À Epinay-sur-Seine, des habitants de la tour Obélisque refusent d'évacuer malgré un arrêté de mise en péril : "Ils peuvent m'enfermer à clé, je n'en ai rien à faire !"

Les derniers habitants de la tour Obélisque, à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) doivent quitter leur appartement d'ici ce soir. Une expertise judiciaire déclare que les balcons risquent de s'écrouler à tout moment, ce que contestent les propriétaires, qui refusent de quitter les lieux.

Article rédigé par
Victoria Koussa - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Daniel et Monia, propriétaires depuis 31 ans d'un appartement au 23e étage de la tour Obélisque à Epinay-sur-Seine, refusent de partir. (VICTORIA KOUSSA / RADIO FRANCE)

Au 23e étage de la tour Obélisque, à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), il ne reste que les prénoms des enfants sur les portes des chambres de l'appartement de Daniel et Monia. Mais aussi des valises, des cartons et un lit d'appoint. "Jusqu'au bout, moi je reste jusqu'au bout !", lance Monia. Près d'elle, Daniel est hors de lui. "Mettez-vous bien dans la tête que je vais faire de la résistance, s'agace l'habitant. Je vais rester ici, ils peuvent m'enfermer à clé s'ils veulent, je n'en ai rien à faire !"

Leur colère résonne dans les pièces vides. Après une première évacuation mi-novembre, Daniel et Monia font partie des derniers habitants qui doivent à leur tour quitter la tour de 32 étages. Un arrêté de mise en péril a été pris concernant les balcons, qui risquent de s'écrouler, ce que contestent ces retraités. "Moi j'y vais sur la terrasse, je n'ai pas peur, assure Daniel. Ça ne risque pas de se casser la figure ! Regardez, il n'y a aucun problème."

"On a mis tout notre argent ici, on fait le sacrifice de ne pas partir en vacances pour payer les charges."

Monia, habitante de la tour Obélisque

à franceinfo

Quelques étages en dessous, les meubles n'ont pas bougé chez Farah. Lui n'a pas de balcon, alors pas question pour lui et sa famille de partir. "Ce qu'ils vont proposer, ce sera un rachat à 1 200 euros le mètre carré et le prix moyen à Epinay-sur-Seine varie de 2 500 euros jusqu'à 4 000 euros le mètre carré, estime-t-il. C'est un prix plus que cassé alors qu'on est victimes et qu'on ne souhaite pas partir de chez nous."

Dans cette copropriété qui croule sous les dettes depuis dix ans, cet arrêté est une expropriation déguisée d'après ces habitants. Le préfet dément et affirme vouloir les protéger.

Évacués de la tour Obélisque à Epinay-sur-Seine, ces habitants refusent de quitter leur logement - Reportage de Victoria Koussa
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.