25 ans après sa chute, que reste-t-il du Mur de Berlin ?

Berlin fête ce weekend les vingt-cinq ans de la chute du Mur. Que reste-t-il aujourd'hui de ce "rideau de fer" qui a divisé l'Allemagne pendant près de trente ans ?

(8000 ballons représentant le tracé du Mur de Berlin, sont installés le long de l'ancienne frontière. © Reuters/Fabrizio Bensch)

Il y a vingt-cinq ans, le "rideau de fer" marquant le clivage idéologique de la Guerre froide, tombait. Même si la plus grande partie du Mur a été détruite après 1989, on trouve encore quelques vestiges de cette séparation qui a divisé Berlin pendant près de trente ans. 

A Berlin, que reste-t-il du mur ? (Reportage de Cyril Sauvageot)
--'--
--'--

"Checkpoint Charlie", l'ancien garde-frontières

L'un des lieux les plus marquants de cette séparation Est-Ouest reste le "Checkpoint Charlie", le poste-frontière permettant de franchir le mur séparant la capitale allemande. Les forces alliées britanniques, françaises et américaines se rendaient, par ce point de passage, à Berlin-Est.

(Le "Checkpoint Charlie" reste un des symboles de la division entre Berlin-Est et Berlin-Ouest. © Maxppp)

Aujourd'hui, l'ancien poste-frontière n'est plus qu'un symbole chargé d'émotion, coincé entre quelques boutiques de souvenirs. De nombreux touristes viennent se faire prendre en photo à côté d'un soldat américain et d'une représentation d'un poste de contrôle.

 

(L'ancien poste-frontières "Checkpoint Charlie" à Berlin, devenu une attraction touristique en 2014. © Maxppp)
 

Les vestiges du Mur, Bernauer Strasse

Plus au Nord, au Mémorial situé à Bernauer Strasse, un pan entier du mur de Berlin a été conservé et accueille également son lot de touristes. Tentatives d'évasion, séparation des familles, destruction de l'espace urbain, de par son histoire, cette rue reste l'un des symboles du déchirement de la capitale allemande.

(Le Mur de Berlin à Bernauer Strasse en 1961. © Maxppp)

Le lieu se présente aujourd'hui avec les derniers tronçons du Mur, son mirador et son imposant no man's land.

 

(Les restes du Mur de Berlin à Bernauer Strasse en 2012 © Maxppp)
 

East Side Gallery, l'art rencontre l'histoire

Autre partie du Mur conservée mais cette fois-ci "décorée" par des graffitis et des peintures murales, près du centre berlinois : la East Side Gallery. 106 oeuvres ont été réalisées par des artistes du monde entier sur ces derniers pans muraux. L'une des plus célèbres peintures est Le baiser de l'amitié de Dmitri Vrubel, représentant le soviétique Léonid Brejnev embrassant l'ancien dirigeant de la RDA Eric Honecker. 

 

(L'oeuvre de Dmitri Vrubel, Le baiser de l'amitié peinte sur le Mur de Berlin. © Maxppp)

Une partie du mur menacée dans le quartier de Kreuzberg

Beaucoup restent attachés à ces murs chargés d'histoire et témoins du passé douloureux de la Guerre froide. Mais un pan du Mur se trouve aujourd'hui menacé dans le quartier populaire de Kreuzberg par des projets d'urbanisation de la ville. L'historien de la culture Eberhard Elfert a ainsi monté un groupe de pression afin de défendre ces vestiges historiques qui étaient à l'époque occupés par l'armée est-allemande. Depuis, ce quartier est considéré comme un des hauts lieux de la nuit berlinoise et de la culture techno, notamment dans les années 1990. 

 

(Un terrain du quartier de Kreuzberg occupé par l'armée est-allemande. © Maxppp)

Le tracé du mur représenté en ballons, ce weekend 

Pour fêter les vingt-cinq ans de la chute du Mur, son historique tracée sera représentée par une lignée de 8.000 ballons lumineux. Ils seront lâchés dimanche soir, au son de l'Ode à la joie de Ludwig Van Beethoven, l'hymne de l'Union européenne. Pour le maire de la capitale allemande, Klaus Wowereit, cette installation offre "l'occasion d'abattre le Mur symboliquement, une deuxième fois".

 

Près de deux millions de visiteurs sont attendus ce weekend afin de célèbrer cet historique anniversaire.