Sénat : plus de sénateur PS en Corrèze

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 29/09/2014Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Le FN entre au Sénat avec deux élus.

Autre enseignement de ce scrutin, la claque électorale pour François Hollande et le PS avec un symbole: le Parti socialiste a perdu ses deux sièges de sénateurs en Correze, l'ancien fief du président de la République. Un conseiller du chef de l'Etat en a d'ailleurs fait les frais.

Bernard Combes, l'ami, le conseiller, le successeur de François Hollande à la mairie de Tulles battu. Il ne sera pas sénateur de Corrèze. Tout un symbole pour ses opposants de la désaffection pour le Président.

Je pense que les Corréziens ont compris un certain nombre de choses. Et qu'il y a des gens terriblement déçus. Ici, vous savez que je suis conseiller général, il faut entendre les ruraux qui sont justes pour nourrir leur famille, pour vendre leurs bêtes.

Les deux sièges de sénateurs de Corrèze détenus par le PS passent à l'UMP. Pour Daniel Chasseing élu des le premier tour, la réforme territoriale voulue par le chef de l'Etat n'est pas étrangère à cette bascule. A Tulle, les habitants ne sont pas surpris de ce revers électoral.

Ça fait longtemps qu'on se dit qu'Hollande n'y arrive pas. Il ne propose rien, les gens en ont ras le bol.

Dans le Limousin, la gauche recule. Le PS, qui détenait les 6 sièges de sénateurs, n'en a plus que trois.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==