Une ONG française ouvre un premier centre de cardiologie pédiatrique en Cisjordanie

En Cisjordanie, dans les territoires occupés, il arrive qu'Israéliens et Palestiniens travaillent ensemble pour améliorer la vie de la population. C'est le cas de médecins qui ont décidé de soigner des enfants atteints de malformation cardiaque. L'ONG française Un Cœur pour la Paix a inauguré en début de semaine un premier centre de cardiologie pédiatrique à Ramallah, en partenariat avec l'hôpital israélien Hadassa de Jérusalem.

(Grégory Philipps Radio France)

Ce centre cardiologique pédiatrique a ouvert
dans un complexe commercial de Ramallah en Cisjordanie. Financé pour les trois
prochaines années par l'ONG  Un Cœur pour La paix, le centre est dirigé par
le docteur Nael El Laham, un  médecin
palestinien formé pendant cinq ans à l'hôpital Hadassa de Jérusalem. Le cabinet,
équipé de plusieurs électrocardiographes, permet de faire du suivi
postopératoire, des diagnostics de malformations cardiaques chez l'enfant, et si
une opération est nécessaire d'aiguiller le patient vers
Hadassa.

 

 Un cœur pour la paix

 L'association, présidée par la française Muriel Haïm, a
vu le jour il y a sept ans. Et elle a déjà permis d'opérer plus de 400 enfants
palestiniens à l'hôpital Hadassa de Jérusalem. Les petits patients sont
originaires de Gaza et de Cisjordanie. Aujourd'hui, l'organisation souhaite
aller plus loin dans le transfert de connaissances et de compétence aux médecins
palestiniens. L'ouverture de ce centre à Ramallah permettra au docteur El Laham
de repérer les enfants malades, de les suivre au plus près, et le cas échéant,
de les adresser au service de cardiologie pédiatrique
d'Hadassa.