Un adolescent québécois annonce avoir découvert une cité maya perdue dans la jungle mexicaine

Curieux de comprendre comment les Mayas choisissaient d'implanter une ville, il a eu l'idée de comparer l'emplacement des cités connues avec les constellations. Mais sa théorie est controversée.

Une ancienne cité maya, dans le Yutacan, au Mexique, le 3 avril 2016. 
Une ancienne cité maya, dans le Yutacan, au Mexique, le 3 avril 2016.  (ANTOINE LORGNIER / ONLY WORLD / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

A 15 ans, William Gadoury a déjà fait la une au Québec. Passionné par la civilisation maya, l'adolescent dit avoir découvert une ville jusqu'alors inconnue, en observant les étoiles, a raconté samedi 7 mai Le Journal de Montréal. Cette prétendue cité perdue, qu'il a choisi de baptiser  "K’ÀAK’ CHI’" ("Bouche de feu", en français), se trouverait "dans un endroit reculé et inaccessible dans la péninsule du Yucatan, au Mexique", poursuit le site. 

Comment l'adolescent, qui ne s'est pas rendu sur place, a-t-il deviné qu'une cité se cachait dans cette jungle profonde, à l'abri des regards depuis la fin de cette civilisation précolombienne, vers le XIIe siècle ? En se fiant au ciel. Selon Le Journal de Montréal, "il a analysé 22 constellations mayas et s’est aperçu que s’il reliait sur une carte les étoiles des constellations, la forme de chacune d’entre elles correspondait au positionnement de 117 cités mayas". 

"Cette histoire est aberrante", selon un anthropologue

Une révélation pour l'adolescent. "Je ne comprenais pas pourquoi les Mayas avaient construit leurs cités loin des rivières, sur des terres peu fertiles et dans les montagnes", raconte William Gadoury, cité par Le Journal de Montréal. "Il fallait qu’il y ait une autre raison, et comme ils adoraient les étoiles, l’idée m’est venue de vérifier mon hypothèse."

En analysant une 23e constellation, comportant trois étoiles, il s'aperçoit qu'il n'existe que deux villes répertoriées dans la zone. "Il a partagé cette découverte avec l’Agence spatiale canadienne qui lui a fourni des images satellites de la Nasa et de l’agence japonaise Jaxa", poursuit le site. Sur des images datant de 2005, "une année où un grand feu avait dévasté la région", il aperçoit finalement les vestiges de "Bouche de feu". Des vestiges de pyramides et de structures laissant imaginer une ville importante : sans doute l'une des cinq principales cités mayas connues, selon le site. 

Sa "découverte" est cependant à prendre avec précaution. D'abord parce qu'elle n'a pas pu être vérifiée, pour le moment, sur place, dans le Yucatan. Ensuite parce qu'elle suscite beaucoup de perplexité chez les spécialistes. Sur son compte Facebook, un anthropologue américain dénonce "un terrible exemple de science de pacotille". "Les Mayas ne planifiaient pas la construction de leur ville en fonction des constellations (...) Cette forme trouvée sur Google Earth a été construite par les hommes, mais c'est un vieux champ de maïs", écrit David Stuart. "Cette histoire (...) est une aberration : les constellations sont des constructions culturelles, les nôtres nous viennent des Grecs", abonde Marie-Charlotte Arnauld, archéologue au CNRS, interrogée par Arrêt sur images