Le rover "Mars 2020" va emporter "des instruments qui permettent de trouver des signes de vie passée"

La Nasa présente vendredi 27 décembre son rover "Mars 2020", qui vient de passer avec brio les tests de vérification et dont le lancement est prévu à l'été 2020.

Le rover \"Mars 2020\" lors de ses premiers tests de mobilité, le 17 décembre 2019.
Le rover "Mars 2020" lors de ses premiers tests de mobilité, le 17 décembre 2019. (CAPTURE D'ÉCRAN / YOUTUBE NASA)

"Mars 2020" vient d'effectuer ses premiers pas. Le rover dont le lancement vers la planète rouge est prévu à l'été 2020, a passé des tests de mobilité au sol. L'engin spatial est donc capable de se mouvoir seul. Le successeur de "Curiosity" empotera des instruments "qui permettent de trouver des signes de vie passée", a expliqué vendredi 27 décembre sur franceinfo Grégory Dubos, ingénieur à la Nasa, docteur en aérospatiale.

A quoi ressemble ce robot, est-ce le jumeau amélioré de Curiosity ?

Je crois que l'on peut dire ça. Visuellement il est très similaire. En revanche, il emporte des instruments vraiment différents, des instruments qui permettent de trouver des signes de vie passée. Curiosity était davantage une mission qui s'occupait de géologie, alors que là, on cherche à voir si on peut trouver des biosignatures, c'est-à-dire des modifications de la roche qui ne peuvent être produites que par des processus biologiques. C'est l'un des objectifs principaux. Il va également collecter des échantillons du sol martien, qu'il va mettre dans des tubes hermétiques. On espère qu'une future mission, en partenariat avec l'Europe notamment, pourra ramener ces échantillons sur Terre pour qu'ils soient analysés.

En quoi le test de conduite était une étape importante ?

On veut qu'il franchisse une grande distance. Le robot est un peu tout seul sur Mars, en cas de pépin on ne peut pas aller à côté de lui pour changer la roue. Ce rover, qui n'a pas encore de nom, va arriver dans le cratère Jezero, situé dans le delta d'une rivière. C'est là qu'on cherche des signes de vie, étant donné qu'il y a beaucoup d'éléments chimiques vraisemblablement propices à la vie dans cet endroit.

Une nouvelle étape va-t-elle être franchie dans notre connaissance de la planète Mars ?

Absolument. 2020 va être une année exceptionnelle. La Nasa envoie son rover, l'Europe envoie aussi son rover ExoMars, donc on sent que c'est un peu l'effervescence. Tout le monde veut aller sur Mars et répondre à la question : "Y a-t-il eu de la vie sur Mars ?" On a vraiment besoin des talents de tout le monde. C'est une réussite collective, toutes nationalités confondues.