Cet article date de plus de cinq ans.

Le 3D-Varius, ou le violon né d'une imprimante 3D

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Le 3D-Varius, ou le violon né d'une imprimante 3D
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Une équipe de France 3 revient sur un violon pas comme les autres : le 3D-Varius. Explications...

Tout droit sorti de l'imagination d'un ingénieur français qui voulait allier sa passion et son métier, ce drôle de violon s'appelle un 3D-Varius. Il est né d'une imprimante 3D. Grâce à cela, l'instrument magique est à la fois puissant et ultraléger. Pour en arriver à ce bijou, il a fallu tester plusieurs matières. L'aluminium, trop compliqué à usiner. Le plexiglas détériorait quant à lui le son en plus d'être trop lourd. C'est finalement en résine que le maestro va créer son oeuvre.

Financement participatif

"Le fait qu'il soit plus léger, ça permet déjà d'enlever les tensions, et d'avoir des mouvements beaucoup plus fluides", note Laurent Bernadac, inventeur du 3D-Varius. Mais "le trajet des ondes sonores [n'est également pas] parasité par toutes sortes de collages ni de lissages", ajoute-t-il.

Le prototype a coûté 10 000 euros. Pour démarrer sa commercialisation, son créateur lance une opération de financement participatif sur internet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.