Chiffre d'affaires d'Amazon le dimanche : le curieux chiffre de Macron

Amazon réaliserait "le quart de son chiffre d'affaires le dimanche", assure Emmanuel Macron. Le ministre de l'Economie en a fait l'un de ses principaux arguments pour vendre son projet de loi sur l'élargissement des ouvertures dominicales pour certains magasins. Sauf qu'il s'agit d'une estimation au doigt mouillé, avancé en fait par l'un des principaux concurrents du géant américain en France.

(Emmanuel Macron affirme qu'Amazon réalise le quart de son chiffre d'affaires le dimanche © Maxppp)

C'est l'un des arguments massues avancés par Emmanuel Macron pour défendre l'extension des ouvertures de certains magasins culturels le dimanche : "On nous dit, les gens ne consomment pas le dimanche. Mais près du quart du chiffre d'affaires d'Amazon est fait le dimanche ", a expliqué le ministre de l'Economie sur RTL ou France Inter.

Une déclaration reprise notamment ce lundi par Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture, sur France Inter : "On sait maintenant qu'Amazon fait l'essentiel de son chiffre d'affaires le dimanche et en soirée ".  Conclusion : les Français adorent acheter des produits culturels le dimanche.

Mais d'où vient ce chiffre ?

Mais Amazon affirme de son côté qu'il ne "s'agit pas d'un chiffre de l'entreprise. Amazon ne communique pas son chiffre d'affaires de façon détaillée en fonction des pays… et encore moins des jours", a réagi la responsable de la communication française du leader mondial de l'e-commerce.

Ce chiffre n'apparaît pas non plus dans le bilan annuel de la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad). On y apprend notamment qu'Amazon est le site de vente en ligne le plus visité en France devant Cdiscount et la Fnac… mais rien sur son chiffre d'affaires ni sur son activité en fonction des jours de la semaine.

(Le classement des sites de e-commerce les plus consultés en France © Fevad)
Ceci dit, on pourrait imaginer que Bercy ait pu avoir des informations confidentielles du groupe américain. Mais non. "Le ministre reprend le chiffre avancé par le PDG de la Fnac ", a expliqué l'entourage d'Emmanuel Macron. En l'occurrence, les "25% du chiffre d'affaires " réalisé par Amazon le dimanche figure effectivement dans un entretien accordé aux Echos par Alexandre Bompard.

Le ministre de l'Economie reprend donc l'estimation d'un des principaux concurrents d'Amazon sur le marché du e-commerce en France. La Fnac qui dénonce régulièrement "la concurrence déloyale " du groupe américain, un "acteur monopolistique " du e-commerce, d'après Alexandre Bompard.

Comment la Fnac a calculé ce chiffre ?

C'est tout le problème. Chez la Fnac, on explique que "ces 25% ont été calculés à partir des propres données du site fnac.com qui ont été croisées avec les chiffres de la Fevad ". Mais impossible de voir le détail de ce calcul "qui contiennent des données confidentielles de l'entreprise". Par contre "si ce chiffre était faux, Amazon aurait sûrement réagi ", avance la Fnac. Comme dit la sagesse populaire : "qui ne dit mot consent". Pas très convaincant.

Les Français font-ils plus de e-shopping le dimanche ?

En l'absence de chiffres sûrs sur l'activité dominicale d'Amazon, il faut donc se contenter d'indices. En l'occurrence, une simple recherche sur Google France permet de s'apercevoir que le géant américain de l'e-commerce est effectivement très populaire le dernier jour de la semaine. Ce qui ne veut pas dire que les internautes passent à l'achat, ni dans quelles proportions.

Par contre, une étude de Webloyalty, spécialiste de la monétisation d'audience, s'est penchée sur le volume moyen des transactions par jour chez 28 sociétés de vente en ligne qui représentent 38% du chiffre d'affaires total du e-commerce français. Résultat, la journée la plus grosse journée d'achats en ligne est… le mercredi avec +8% en plus de transactions par rapport à une journée moyenne sur l'année. Viennent ensuite le lundi (+7%) et le dimanche, troisième jour le plus performant de la semaine (+5%). Précision : il s'agit d'un calcul basé sur le nombre d'achats en ligne et pas sur le montant du panier.