Trois questions sur la chute "incontrôlable" du cargo spatial russe

Le vaisseau "Progress M-27M" devait ravitailler la Station spatiale internationale, mais les opérateurs russes ont perdu son contrôle, mercredi.

Image prise filmée par Nasa TV, montrant un cargo russe \"Progress M-27M\", à proximité de la station spatiale internationale, le 29 octobre 2014.
Image prise filmée par Nasa TV, montrant un cargo russe "Progress M-27M", à proximité de la station spatiale internationale, le 29 octobre 2014. (NASA TV / AFP)

Faut-il s'inquiéter et se mettre aux abris ? Un cargo spatial russe inhabité, Progress M-27M, qui devait ravitailler la station spatiale internationale (ISS), n'a pu mener à bien sa mission car il est devenu incontrôlable. L'engin a entamé sa chute vers la Terre, a indiqué un responsable russe, mercredi 29 avril. Francetv info revient sur cet incident.

Quel est le problème ?

Le cargo spatial a été lancé mardi matin par une fusée Soyouz depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan). Le centre de contrôle russe a indiqué, quelques heures après le décollage, que le vaisseau était en difficulté. "Il a atteint son orbite mais les données télémétriques ne sont pas transmises en intégralité", a déclaré dans un premier temps un porte-parole du centre de contrôle russe.

Le service de presse de Roskosmos, l'agence spatiale russe, a confirmé aux agences de presse russes que le Progress M-27M connaissait des problèmes de transmission de données. D'après l'agence de presse russe Tass, citant une source dans l'industrie aérospatiale, le cargo spatial n'a pas réussi à se positionner sur l'orbite désirée en raison d'une défaillance du lanceur.

Les opérateurs de vol russes ont perdu le contrôle du vaisseau, a déclaré mercredi un responsable au sein du complexe spatial russe. "Il a commencé sa chute", et "des réactions totalement incontrôlables" ont déjà commencé, a ajouté cette même source sous couvert d'anonymat. Selon elle, les contrôleurs de vol russes vont essayer encore deux fois de rétablir la liaison avec le vaisseau, mais sans grand espoir d'y parvenir.

Sommes-nous menacés ?

Le risque est plutôt limité. "Le cargo mesure 2,7 m de diamètre, donc il va probablement se désintégrer totalement en rentrant dans l'atmosphère", indique à francetv info Davide Perna, du laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique, à l'observatoire de Paris. 

"En dessous de 10 m de diamètre, un astéroïde se détruit totalement en rentrant dans l'atmosphère. Là, comme il s'agit d'un objet métallique, il pourrait subsister de petits morceaux mais, au maximum, ils ne mesureront que quelques dizaines de centimètres quand ils s'écraseront sur Terre", précise ce chercheur spécialiste de la pénétration d'objets dans l'atmosphère terrestre, qui travaille sur le projet européen NEOShied, consacré à la recherche de solutions pour protéger la Terre d'une collision avec des astéroïdes.

Trois à quatre cargos Progress sont lancés chaque année, apportant du matériel et des fournitures nécessaires à la vie dans l'ISS. Après leur mission, ils retombent sur Terre et brûlent dans l'atmosphère au-dessus de l'océan Pacifique.

Pour l'instant, le lieu exact de la chute du vaisseau n'est pas encore connu. "Il est impossible de dire quand exactement le cargo retombera sur Terre, cela dépend de beaucoup de facteurs", affirme le responsable russe qui s'exprime sous couvert d'anonymat. Une analyse partagée, mercredi après-midi, par un astronaute de la Nasa.

Quelles sont les conséquences pour l'ISS ?

Rien de dramatique, assure la Nasa. Le Progress M-27M transportait du matériel scientifique et des produits de première nécessité, comme de l'eau ou de la nourriture, mais sa perte ne créera pas de problèmes pour les six membres d'équipage de l'ISS, qui disposent de plusieurs mois de réserves.

Le vaisseau "ne transporte aucun ravitaillement essentiel pour le fonctionnement de la partie américaine de l'ISS". "Les segments russe et américain de la Station continuent à fonctionner normalement et ont suffisamment de réserves pour aller bien au-delà de l'arrivée du prochain vaisseau de ravitaillement en juin", a indiqué l'agence spatiale américaine, dès mardi.

Petit hic : avec cette nouvelle déconvenue, les cosmonautes russes de l'ISS sont privés d'un drapeau, transporté par Progress M-27M qu'ils devaient utiliser pour envoyer leurs vœux aux Russes le 9 mai, à l'occasion des célébrations de la victoire alliée lors de la seconde guerre mondiale. Il s'agissait d'une réplique du drapeau soviétique hissé par l'Armée rouge sur Berlin en 1945.