Thomas Pesquet : "C’est beaucoup mieux que ce que j’avais imaginé !"

Chaque samedi à partir du 3 décembre, Thomas Pesquet sera notre "envoyé spatial". Il nous donnera des nouvelles de l'espace. Quelques jours après son arrivée à bord de l'ISS, l'astronaute a livré ses premières impressions.

Thomas Pesquet, à bord de l\'ISS, le 22 novembre.
Thomas Pesquet, à bord de l'ISS, le 22 novembre. (ESA/MAXPPP)

Thomas Pesquet boucle sa première semaine dans l'espace. L'astronaute français est arrivé samedi 19 novembre dans la Station Spatiale Internationale. Il y restera six mois, pour mener une centaine d'expériences scientifiques, et a accepté d'être "l'envoyé spatial" de franceinfo.

Chaque samedi, Thomas Pesquet nous donnera des nouvelles de l'espace, à partir du 3 décembre. Il nous enverra ses impressions, nous racontera sa vie à bord de l'ISS, à 400 kilomètres au-dessus de nos têtes. L’astronaute a d’ailleurs déjà donné une conférence de presse depuis l'espace.

 

Les premières impressions de Thomas Pesquet dans l'espace - reportage de Julien Moch
--'--
--'--

La vie quotidienne en apesanteur 

"C’est beaucoup mieux que ce que j’avais imaginé "! Á 38 ans, c’est un rêve d’enfant que réalise Thomas Pesquet, en poussant la porte de la Station Spatiale Internationale. "On était quand même très familier avec les équipements, parce qu’on s’est entraîné pendant des années, ajoute-t-il. Moi, cela fait sept ans que je prépare cette mission. Pourtant, ce qui frappe quand on arrive ici, c’est l’impression de liberté. On peut vraiment faire ce qu’on veut !"

Une liberté de mouvement dans ce nouveau terrain de jeu, en apesanteur. Thomas Pesquet a dû s’y habituer. Mais finalement, les choses sont venues relativement naturellement. "Au bout de quelques heures, on s’oriente à prendre les virages en trois dimensions, monter et descendre, travailler à l’envers…"

Je dors comme un bébéThomas Pesquetfranceinfo

Quant aux premières nuits passées dans l'espace? "En fait, c’est super agréable parce qu’on dort en flottant, confie l’astronaute. C’est très reposant ! Et c’est parti pour six mois, donc heureusement !"

Car une fois sorti du sac de couchage, les journées de Thomas Pesquet sont très denses. Lever 6 heures, expériences scientifiques, travaux d'entretien de la station… L’astronaute a d'ailleurs été mis à contribution très vite pour réparer les toilettes de l’ISS. "C’était la tuile !"

Je n'ai pas encore pu profiter de la vue !Thomas Pesquetfranceinfo

Thomas Pesquet est un astronaute bricoleur, mais aussi sportif. Ceinture noire de judo et ancien rugbyman, il va devoir avaler deux heures et demie de sport par jour dans l'ISS, pour éviter de perdre du muscle.

Cela ne lui laisse pas beaucoup de temps pour observer le paysage. Mais ce week-end, Thomas Pesquet assure qu’il compte bien se rattraper en passant du temps dans la Cupola, la coupole d'observation panoramique, pour « prendre quelques photos sympas et regarder dehors ».

Les premières photos devraient arriver rapidement sur twitter, Facebook ou Instagram, puisque Thomas Pesquet est très actif sur les réseaux sociaux. Il  partage d'ailleurs sa bande-son depuis l'espace sur Deezer. 

Retrouvez Thomas Pesquet, "envoyé spatial" de franceinfo, chaque samedi jusqu'au bout de la mission Proxima.