Dans son dernier article scientifique, Stephen Hawking parle des univers multiples

L'astrophysicien britannique est mort le 14 mars. Sa dernière publication a été validée quelques jours auparavant.

Stephen Hawking, à New York (Etats-Unis), le 12 avril 2016. 
Stephen Hawking, à New York (Etats-Unis), le 12 avril 2016.  (LUCAS JACKSON / REUTERS)

"Une sortie en douceur de l'inflation éternelle ?" Tel est le titre du dernier article cosigné par Stephen Hawking et paru le 27 avril dans le Journal of high energy physics. La publication avait été validée quelques jours avant la mort de l'astrophysicien britannique, le 14 mars, explique CNN

Cette contribution porte sur les univers multiples, un concept controversé, popularisé par la science-fiction, et selon lequel notre univers ne serait qu’un parmi d’autres. L'idée de base de cette théorie est que le Big Bang a permis la création de notre univers mais qu'il a continué son expansion, à différentes échelles. Toutes les régions de l'espace n'auraient pas évolué à la même vitesse, certaines s'arrêtant de s'étendre avant les autres, créant différents univers-bulles. Notre univers étant une de ces bulles.

"Nous ne sommes pas cantonnés à un univers unique"

Le "multivers" reste tout de même un sujet très polémique, certains scientifiques critiquant le fait que ce concept ne peut être testé. "Nous ne sommes pas cantonnés à un univers unique mais nos découvertes montrent que les univers possibles sont beaucoup moins nombreux" que ce que pensent certains chercheurs, avance Stephen Hawking dans cet article, écrit avec Thomas Hertog de l’université KU Louvain en Belgique. "Si cela vous semble un peu difficile à comprendre, vous devriez lire directement l'article", préconise CNN. Si cela vous aide, il est disponible ici.

Stephen Hawking était l'un des scientifiques les plus connus au monde. Atteint de la maladie de Charcot, il est mort le 14 mars dernier à l'âge de 76 ans. Il est enterré à l'abbaye de Westminster, à Londres, au côté d'autres géants des sciences, tels Isaac Newton et Charles Darwin.