La Nasa s'apprête à lancer Lucy pour observer les astéroïdes de Jupiter

Le but de la mission, d'une durée de 12 ans, est de mieux comprendre la formation de notre système solaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La mission Lucy de la Nasa se prépare, le 16 septembre 2021 à Cap Canaveral (Etats-Unis). (KIM SHIFLETT / NASA / AFP)

La Nasa est fin prête pour le lancement de Lucy, le mois prochain. La mission, qui doit démarrer le 16 octobre et durer 12 ans, ira pour la première fois observer de près des astéroïdes situés sur la même orbite que Jupiter. Lors de son voyage, le vaisseau survolera d'abord vers 2025 un astéroïde de la ceinture principale d'astéroïdes (entre Mars et Jupiter), puis au cours des années suivantes sept astéroïdes troyens.

Ces derniers, "bien qu'ils se situent dans une zone de l'espace très resserrée, sont très différents les uns des autres", a expliqué mardi 28 septembre lors d'une conférence de presse (en anglais) Hal Levison, chercheur principal pour cette mission. "Par exemple, ils ont des couleurs très différentes, certains sont gris, d'autres rouges."

Le premier vaisseau à énergie solaire

L'une des théories est donc que ces astéroïdes se sont formés au-delà de l'orbite de Jupiter avant d'y être attirés et que ces couleurs reflètent l'endroit d'où ils viennent. "Quoi que Lucy découvre, cela nous donnera des indices essentiels sur la formation de notre système solaire", a déclaré la directrice de la division des sciences planétaires de la Nasa, Lori Glaze.

Le vaisseau, équipé d'immenses panneaux solaires, sera le premier à énergie solaire à s'aventurer aussi loin du Soleil et observera davantage d'astéroïdes que n'importe quel autre avant lui. Il permettra aussi aux chercheurs d'étudier la géologie des astéroïdes, leur composition ainsi que leur densité, leur masse et leur volume précis. Le coût total de la mission est estimé à 891 millions de dollars.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espace

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.