Espace : la Station spatiale internationale va accueillir des astronautes saoudiens pour la première fois de son histoire

Rayana Barnawi et Ali Al-Qarni décolleront pour l'ISS au court du deuxième trimestre de l'année 2023.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Station spatiale internationale au dessus de la Terre, le 23 mai 2021. (ESA / NASA / GETTY IMAGES)

Première historique à bord de l'ISS. L'Arabie saoudite va envoyer deux astronautes, dont une femme, vers la Station spatiale internationale (ISS) pour la première fois de son histoire. Rayana Barnawi et Ali Al-Qarni décolleront au cours du deuxième trimestre 2023 depuis les Etats-Unis, dans l'objectif notamment de "bénéficier des opportunités prometteuses offertes par le secteur spatial et ses industries à l'échelle mondiale", a déclaré dimanche 12 février l'agence de presse officielle SPA.

Premier exportateur de brut au monde, le royaume ultraconservateur cherche à diversifier son économie et améliorer son image à travers divers projets et annonces, en particulier dans un contexte de critiques récurrentes sur les graves violations des droits humains. Cette annonce intervient alors que l'Emirati Sultan al-Neyadi deviendra le premier astronaute issu d'un pays arabe à passer six mois dans l'espace. Il doit s'envoler pour l'ISS le 26 février à bord d'un vaisseau SpaceX.

L'Arabie saoudite a créé en 2018 l'Autorité spatiale saoudienne et lancé l'année dernière un programme destiné à faire décoller des astronautes. Ces projets ont été mis en place dans le cadre du plan "Vision 2030" du puissant prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, dirigeant de facto du pays et fils du roi Salmane, âgé et malade.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espace

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.