Atterrissage du robot Perseverance sur Mars : "L'enjeu était immense"

Jeudi 18 février, le robot Perseverance a réussi son atterrissage sur Mars. Pernelle Bernardi, ingénieure du CNRS au laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique, a réagi à cette grande nouvelle dans le journal de 23 Heures de franceinfo.

franceinfo

Le robot Perseverance a bien atterri sur Mars, jeudi 18 février, au terme de "sept minutes de terreur" selon la Nasa. "Sept minutes, c'est très long. On était tous très fébriles mais on a très vite eu des informations qui disaient que le rover s'était posé doucement et en sécurité sur la surface martienne", rapporte Pernelle Bernardi, ingénieure du CNRS au laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique, dans le journal de 23 Heures de franceinfo.

Collecter des échantillons

"L'enjeu était immense parce que Perseverance est la première étape d'un vaste programme de retour d'échantillons martiens sur Terre. Sur Terre, on a des morceaux de météorites, mais on n'est jamais allé chercher des morceaux de Mars qu'on ramène sur Terre. Le rôle de Perseverance est de collecter des échantillons, de les stocker, de les sceller dans des tubes. Une mission qui est en ce moment en développement par l'Europe et par la Nasa a comme objectif d'envoyer deux autres missions sur Mars pour aller récupérer ces tubes et les ramener sur Terre", ajoute Pernelle Bernardi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une illustration du robot de la Nasa Persévérance, datant du 20 juillet 2020.
Une illustration du robot de la Nasa Persévérance, datant du 20 juillet 2020. (HANDOUT / NASA/JPL-CALTECH / AFP)