Cet article date de plus de dix ans.

Des vétérinaires, pour pallier le manque de médecins ?

C'est la proposition que fait Françoise Tenenbaum, maire-adjointe de Dijon, et experte en santé publique : pour lutter contre les déserts médicaux, faisons appel à tous les professionnels de santé. Les vétérinaires pourraient ainsi suivre une formation, pour intervenir en attendant le médecin...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

La proposition fait sourire les médecins... à moins qu'elle ne fasse un peu grincer des dents. En tout cas, ce n'est qu'une proposition isolée, dont le but est de susciter un débat : mission accomplie ?

La maire-ajointe de Dijon, en charge de la santé, Françoise Tenenbaum - par ailleurs experte en santé publique au sein de l'Assurance-maladie - propose donc que, pour faire face à la pénurie de médecins en France, on fasse appel aux vétérinaires. "C'est une idée personnelle qui n'engage que moi" , prévient-elle. Avant de préciser sa pensée : "il faudrait définir une passerelle de formation et cadrer la mission de ces vétérinaires. Surtout, ce ne serait pas à la place du médecin, mais en l'attendant."

Qu'en pensent les principaux intéressés ? "C'est totalement irréaliste et dangereux ! On n'est pas du tout compétent pour faire une médecine humaine" , juge Gérard Vignault, le président du Conseil régional de l'ordre des vétérinaires de Bourgogne. Quant à son homologue côté médecin, il préfère prendre la chose avec humour : "c'est un pavé dans la marre et ça fait bouger les canards. On en retiendra les bonnes intentions" , selon Jean-Pierre Mouraux.

Histoire de mettre - déjà - un terme au débat, la directrice de l'Agence régionale de santé de Bourgogne, Monique Cavalier, tranche : "aujourd'hui ce n'est absolument pas pensable. La réglementation est claire, elle fait en sorte que nous ayons des médecins dans les zones rurales. Ca n'a été évoqué ni de près, ni de loin dans le plan régional de santé."


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.