Cet article date de plus de neuf ans.

Dépendance : les Français conscients du risque, mais pas au point d'épargner

C'est l'un des enseignements principaux du 5ème baromètre de la dépendance, réalisé par Molitor Consult pour l'OCIRP, France Info et Le Monde : les Français se disent bien informés sur les risques liés à la perte d'autonomie des personnes âgées. Ils sont également conscients qu'il faut mettre de l'argent de côté pour s'en prémunir... mais ils ne le font pas.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Les Français s'estiment bien informés sur la perte d'autonomie de leurs aînés. Mais le baromètre montre, et c'est un paradoxe, qu'ils méconnaissent le coût et les modalités de financement de la dépendance des personnes âgées.

Pourtant, autre paradoxe, près d'un Français sur deux est confronté à la perte d'autonomie d'un proche. Pour autant, nos concitoyens sont dans l'incapacité d'en estimer le coût financier. Ce qu'ils veulent majoritairement, c'est que l'on favorise le maintien des personnes âgées à domicile.

Troisième paradoxe : les Français sont conscients qu'il faut se prémunir pour pouvoir faire face, financièrement, à la dépendance. Mais ils ne le font pas.
Enfin, ils disent préférer une couverture d'assurance collective. Mais les partenaires sociaux privilégient les contrats spécifiques plutôt qu'une inclusion du risque de perte d'autonomie dans une complémentaire santé.

Oeuvres liées

{% document %}

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.