Coronavirus : un second cas confirmé en France

La confirmation est tombée au milieu de la nuit : le voisin de chambre du premier malade, hospitalisé à Valenciennes alors que sa pathologie n'avait pas encore été détectée, a été contaminé par le coronavirus. Son état s'est dégradé à la mi-journée. Pour l'autre cas suspect, un jeune homme resté chez lui, les résultats sont négatifs.

(Pascal Rossignol Reuters)

Ils sont deux, désormais, à être atteint de cette curieuse pathologie que les médecins découvrent en même temps que sa progression... Un second cas de coronavirus a été confirmé dans la nuit : il s'agit du voisin de chambre du premier cas, hospitalisé à Valenciennes alors que l'on ne savait pas encore ce qu'il avait. 

Voilà qui permet d'affirmer, sans risque, que le coronavirus se transmet d'homme à homme et par voie respiratoire. Reste qu'il faut que le contact soit proche et prolongé : le personnel médical (un médecin de Valenciennes, deux membres du centre hospitalier de Douai), dont on avait craint un moment qu'il ne soit touché, est désormais totalement hors de cause.
Un autre cas suspect, un membre de la famille du premier malade, qui présentait quelques symptômes mais était resté chez lui, a été lui aussi mis hors de cause.

Deux patients en réanimation

Ce second cas a d'abord été hospitalisé et isolé au service d'infectiologie du CHRU de Lille, avant que son état ne se dégrade ce dimanche midi. Il a donc été placé, comme le premier, en réanimation. Un porte-parole explique : "ses besoins en oxygène se sont aggravés" .

Quant au premier malade, son état "s'est stabilisé mais reste sérieux" , selon le professeur Daniel mathieu, à la tête du service de réanimation. "Il est probable que nous ne verrons pas d'évolution favorable avant au moins 48 à 72 heures" .

Au total, 34 cas de coronavirus ont été confirmés dans le monde ; 18 personnes en sont mortes, dont 11 en Arabie Saoudite.