Comment devenir plus cool que Buzz l'Eclair en sept leçons

L'astronaute Chris Hadfield est parti le 19 décembre 2012 pour la Station spatiale internationale (ISS). Depuis, il nourrit les réseaux sociaux de ses étonnants clichés et est en passe de devenir connu dans le monde entier. 

L\'astronaute canadien Chris Hadfield, visiblement en forme, apparaît sur l\'une des photographies postées sur son compte Twitter, le 6 janvier 2013.
L'astronaute canadien Chris Hadfield, visiblement en forme, apparaît sur l'une des photographies postées sur son compte Twitter, le 6 janvier 2013. (CMD. CHRIS HADFIELD / AP / SIPA)

La tête dans les étoiles, mais les pieds sur terre. Le commandant canadien Chris Hadfield est devenu une célébrité mondiale depuis son départ de la Terre, le 19 décembre, à bord d'un vaisseau Soyouz. L'équipage, qui compte aussi le Russe Roman Romanenko et l'Américain Thomas Marshburn, s'est arrimé deux jours plus tard à la Station spatiale internationale (ISS). Les trois hommes doivent réaliser une cinquantaine d'expériences scientifiques avant de rentrer en mai 2013. Trois autres astronautes, qui étaient déjà à bord, rentreront en mars.

Mais Chris Hadfield a quelque chose en plus. Ses nombreuses photographies, postées depuis l'espace sur les réseaux sociaux, passionnent curieux et internautes. A tel point que l'astronaute a accordé un entretien à la télévision québécoise TVA, vendredi 22 février. Francetv info détaille les ingrédients d'un succès. 

1Jouer de la guitare et soigner ses moustaches

Ce n'est pas une première : une guitare a déjà été emmenée à bord de la station spatiale soviétique Mir en 1987, pour distraire l'équipage. Mais Chris Hadfield a composé une chanson pour l'occasion, Is Somebody Singing ?, dont les initiales reprennent l'acronyme de la station orbitale (ISS).

Avec l'aide du chanteur Ed Roberson, il a enregistré le titre avec des musiciens restés à terre, comme le rapporte le blog musical de la radio canadienne CBC (en anglais), le 7 février. Succès interplanétaire en vue.

Quinze jours plus tard, Chris Hadfield s'offre le luxe de donner un concert privé au chanteur Peter Gabriel, de passage au Centre spatial de Houston (Etats-Unis). Les deux hommes portent la moustache, mais un détail fait toute la différence. L'astronaute taille la sienne "avec des ciseaux et un aspirateur", comme il l'a expliqué à un internaute une semaine avant son départ, selon la version américaine du Huffington Post. Question de style, Buzz l'Eclair peut aller se brosser.

2Battre Yann Arthus-Bertrand à son propre jeu

L'ULM ou l'hélicoptère, c'est bien. Une station spatiale, c'est mieux. Chris Hadfield a déjà eu l'occasion de découvrir la Terre vue du ciel au cours de deux voyages spatiaux, en 1995 et 2001. Cette fois, il en fait profiter les internautes, à plus de 400 kilomètres d'altitude.

"Finale de ce soir : le lac Baïkal, en Sibérie. Immensément ancien et profond, il accueille un cinquième de l'eau douce terrestre."

"Là où il y a de l'eau, il y a de la vie. Une rivière qui serpente et des fermes à irrigation à pivot central en Afrique du Sud."

"L'Etna en éruption expulse de la vapeur et de la fumée au-dessus d'un nuage, vu depuis l'espace."

3Partir à la conquête des réseaux sociaux

C'est le secret de son succès. Chris Hadfield poste régulièrement des messages et des photos sur son blog Tumblr ou ses comptes Facebook (version francophone), Pinterest, Google+ et Twitter. Et comme dans l'espace, personne ne vous entend crier, l'astronaute a également créé un compte Soundcloud, où il a notamment posté le son perçu dans le module Soyouz.

Son coup de maître ? Une séance de questions-réponses avec les internautes du site Reddit, dans la nuit du 18 au 19 février. Avec, à la clé, 7 765 commentaires qui ne lui ont rien épargné : relations sexuelles, peurs, sensations… Le site de 20 Minutes avait compilé quelques-unes de ses réponses :

"J'adore dormir en apesanteur. Pas de matelas, pas d'oreiller, pas d'épaules douloureuses. Il suffit de décontracter chaque muscle de son corps pour s'endormir."

Avec l'apesanteur, difficile de trouver ses marques. Chris Hadfield doit "souvent regarder et décider dans quelle direction va être le 'haut' à un moment donné (...). Peut-être que c'est ce que ressentent les araignées ou les poissons."

4Mettre à contribution ses fistons

Plus de 450 000 personnes suivent Chris Hadfield sur Twitter. Il est ravi, ce buzz l'éclaire. Mais il ne doit rien au hasard, révèle le quotidien britannique The Guardian (en anglais). A terre, deux de ses enfants jouent les community managers et veillent à assurer la meilleure exposition qui soit aux trouvailles de leur père. C'est son fils Kyle, 29 ans, qui lui a conseillé d'utiliser Twitter. Evan, 27 ans, est chargé de contrôler l'ensemble des publications postées sur les réseaux et d'en assurer la promotion depuis Francfort (Allemagne).

Cette mission non-spatiale peut lui prendre jusqu'à seize heures par jour, sans contrepartie financière. "Papa cherchait un moyen pour que les gens se confrontent à la réalité de la vie d'un astronaute - pas seulement ses aspects les plus glamour ou scientifiques, mais aussi les activités quotidiennes", a-t-il expliqué au Guardian.

5Faire craquer Madame à la Saint-Valentin

Dans la nuit noire et obscure, Chris Hadfield n'en oublie pas moins de fêter la Saint-Valentin, photos à l'appui. Difficile de rivaliser.

"Sept milliards de cœurs, mais je n'en vois qu'un seul."


Quitte à se répéter un peu, mais cette fois, sur un autre réseau social.

(CHRIS HADFIELD / DR)

6Voyager le ventre plein, quitte à manger des tortillas

Rares sont les hommes à pouvoir contempler la Terre en grignotant une tortilla. Tout aussi rares sont les hommes à l'enduire de miel, comme Chris Hadfield. En dehors des traditionnels sachets lyophilisés, l'équipe a embarqué 35 plats de grandes marques afin de vérifier leur comportement dans l'espace, dont "Les Canardises Duck Rillettes". Au passage, Chris Hadfield se fend d'un petit coup de pub pour l'agence spatiale canadienne, qui propose une exposition dédiée à la vie dans l'espace (en anglais). Bien sûr, elle affiche déjà complet. 

7Donner des ordres à l'équipage de "Star Trek"

Tout débute par un tweet de l'acteur William Shatner, le capitaine Kirk de la célèbre série télévisée Star Trek, qui demande à Chris Hadfield s'il tweete bien depuis l'espace. Ce dernier, bon connaisseur de la série, répond par la célèbre formule : "Orbite standard, Capitaine. Et nous détectons des signes de vie à la surface."

Rapidement, les autres acteurs de la série se joignent à la conversation, dont George Takei (Hikaru Sulu) et Wil Wheaton (Wesley Crusher dans "La Nouvelle Génération"). Ce dernier lance : "Si les Nanites vous embêtent en orbite, je connais quelqu'un qui pourra vous aider à les contenir, il s'y connaît", en référence à un épisode où des robots s'échappent d'une expérience menée à bord du vaisseau Enterprise. Chris Hadfield lui intime alors de gagner sans délai la salle des machines.

Premier Canadien à "marcher" dans l'espace, Chris Hadfield sera également le premier Canadien à commander la Station spatiale internationale, à compter du mois de mars. Bref, Buzz l'Eclair peut retourner jouer avec Monsieur Patate.