Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Dis franceinfo... Pourquoi on éternue quand on passe de l'ombre au soleil ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Dis franceinfo… Pourquoi j’éternue quand je vois la lumière du soleil ?
Article rédigé par
Hugo Cailloux - franceinfo
France Télévisions

Entre 18 et 35% des êtres humains éternuent lorsqu'ils passent brutalement de l'ombre à une lumière forte. Pas de panique, il s'agit d'une anomalie physiologique bénine.

Les derniers jours de l'été 2018 ont été très ensoleillés, ce qui chez certains s'accompagne parfois d'éternuements intempestifs dès qu'ils croisent un rayon de soleil. Si vous en doutiez, sachez que les concernés ne le font pas exprès. Ils sont atteints du réflexe photo-sternutatoire. Cette anomalie physiologique congénitale oblige le corps à éternuer lorsqu'il passe brutalement d'une zone ombragée à un espace très lumineux. Ce réflexe est plus courant qu'il n'y paraît et concerne entre 18 et 35% de la population, selon des chercheurs américains.

Le phénomène est bénin, même s'il peut se révéler handicapant dans l'exercice de certaines professions, comme le pilotage d'avions de chasse. Comment peut-on expliquer cette réaction étonnante ? Pour comprendre ce qui pousse le corps à éternuer dans ces conditions, franceinfo a interrogé Laurent Vercueil, neurologue à l'hôpital Grenoble-Alpes, et auteur de Chatouilles (et petits tracas neurologiques).

Erreur d'aiguillage ?

Dès l'Antiquité, des théories ont été avancées pour expliquer ce réflexe. Pour le philosophe grec Aristote, c'est la chaleur du soleil, lorsqu'elle atteignait les yeux, qui provoquait l'éternuement. Les chercheurs contemporains penchent plutôt pour deux théories qui ciblent la lumière.

Selon l'hypothèse la plus couramment admise, explique Laurent Vercueil, le phénomène serait provoqué par une erreur d'aiguillage des signaux nerveux dans le visage. Concrètement, lorsque la lumière frappe les yeux, le nerf optique envoie un signal fort au cerveau. Sur son chemin, il croise le nerf trijumeau, qui dispose de terminaisons autour du nez. C'est ce signal optique qui provoquerait la stimulation du nerf trijumeau et entraînerait ainsi les éternuements.

Chez les concernés du réflexe photo-sternutatoire, les deux fibres nerveuses impliquées seraient plus proches l'une de l'autre que chez les personnes non atteintes. C'est cette proximité qui provoquerait la confusion.

Laurent Vercueil n'est pas totalement convaincu par cette proposition. Selon lui, tous les êtres humains disposent, dès la naissance, d'une zone sensible autour des yeux qui donne la faculté d'éternuer lorsque le bébé sort du placenta et découvre la lumière du jour. Ce réflexe inné serait utile au nouveau-né pour mieux dégager ses voies respiratoires remplies du liquide amniotique dans lequel il a baigné pendant toute la grossesse.

C’est un réflexe qui nous sert à la naissance pour expulser ce qui obstrue les fosses nasales et qui fait que lorsque le bébé ouvre les yeux, lorsqu’il est touché par la lumière, il va éternuer et ça va lui permettre de mieux respirer.

Laurent Vercueil

à franceinfo

Une fois la naissance passée, la zone de sensibilité rétrécirait chez la plupart des humains. Chez d'autres, elle resterait en place. "Ce réflexe, précise Laurent Vercueil, pourrait être ensuite éteint logiquement, parce qu’il ne sert plus à rien pour l'adulte." Comme sept autres réflexes appelés "archaïques", parce qu'ils sont automatiques chez les nouveaux-nés, celui-ci disparaît plusieurs mois après la naissance, au profit d'apprentissages liés à la maturation du système nerveux.

Peut-on éviter d'éternuer à chaque fois que l'on sort au grand jour ? "Probablement en s'exposant de manière moins brutale, répond le neurologue. On peut essayer de filtrer un peu l'exposition pour que la lumière arrive petit à petit et n'ait pas ce côté brutal de l'exposition lumineuse." En portant des lunettes de soleil, par exemple.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.