Cet article date de plus de quatre ans.

Toxicomanie : la première "salle de shoot" ouvre ses portes à Paris

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Toxicomanie : la première "salle de shoot" ouvre ses portes à Paris
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après des années de controverse, une salle réservée aux toxicomanes ouvre ses portes à Paris. Objectif : éviter les overdoses et les infections.

Située à l'hôpital Lariboisière, près de la Gare du Nord à Paris, la "salle de shoot" possède une entrée séparée du reste de l’établissement. Discrète, elle est néanmoins surmontée d'une caméra de surveillance. Les consommateurs devront obligatoirement s'enregistrer et les mineurs n'y auront pas accès. Sur place, seul le matériel d'injection ou d'inhalation est fourni. Ils seront gratuits, pour éviter qu'ils ne fassent l'objet de trafics.

Expérimentation de six ans

Les produits seront consommés dans une salle d'injection où chacun pourra rester 20 minutes maximum. Une salle de repos permettra aux consommateurs de ne pas quitter le centre sous l'effet des stupéfiants. Pour encadrer la prise de drogue, un cabinet médical composé de médecins, infirmiers et éducateurs sera mis à disposition. Cette "salle de shoot" fait partie d'une expérimentation qui doit durer six ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.