Streptocoques A : les autorités sanitaires signalent une hausse des infections et plusieurs décès en France

Les streptocoques A sont une catégorie de bactéries à l'origine d'infections variées qui se traduisent fréquemment par une angine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans un hôpital des Hautes-Alpes, le 28 avril 2022. (THIBAUT DURAND / HANS LUCAS / AFP)

Les infections aux streptocoques A connaissent une hausse inhabituelle chez les enfants en France, ont prévenu les autorités sanitaires, mardi 6 décembre. Les streptocoques A sont une catégorie de bactéries à l'origine d'infections variées qui se traduisent fréquemment par une angine. Ils sont notamment à l'origine de la scarlatine, l'une des principales maladies infantiles.

"Plusieurs cas pédiatriques d'infections invasives à streptocoque du groupe A, en nombre plus important qu'habituellement, ont été signalés dans différentes régions – Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine – au cours des 15 derniers jours", a averti la direction générale de la santé (DGS) dans un message aux soignants.

Une pénurie d'amoxicilline

Au cours des derniers jours, deux enfants et un adulte sont morts à l'hôpital de complications dues à ces infections, rapporte la DGS. Mais la situation ne se résume probablement pas à ces seuls cas avérés. Les soignants font en effet remonter une "recrudescence de formes graves et de décès (...) consécutifs à une infection à streptocoque A chez plusieurs enfants, depuis quelques semaines".

Cette flambée d'infections bactériennes intervient dans un contexte de pénurie du principal antibiotique utilisé chez les enfants, l'amoxicilline. Plusieurs organisations de médecins – infectiologues et pédiatres – ont prévenu que cette pénurie risquait de provoquer une grave crise de santé publique chez les enfants. La DGS a prévu de "préciser les recommandations de prise en charge des cas et des personnes contacts, notamment dans le contexte actuel de tensions sur l'amoxicilline".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.