Science : un tétraplégique marche grâce à un exosquelette

Comme tous les vendredis, la chronique sciences et découvertes avec Jean-Christophe Batteria. Cette semaine, un jeune tétraplégique a pu faire quelques pas grâce à un équipement et la force de la pensée.

Un tétraplégique qui marche ? Une utopie ? Peut-être pas. Une équipe médicale de Grenoble (Isère) a réussi ce pari. "Cet équipement est un exosquelette, une armature où sont fixés les membres et dont toutes les articulations sont dotées de moteurs électriques, ce qui permet de se mouvoir. Une technologie pas nouvelle, mais en revanche c'est commandé par la pensée cette fois-ci", explique Jean-Christophe Batteria.

Bientôt de nouvelles prouesses ?

L'appareil est en effet relié au cerveau. "L'homme s'est vu implanter 128 électrodes, qui enregistrent les ondes émises par le cerveau, et ces ondes et leur origine sont décryptées par un ordinateur qui commande l'exosquelette", poursuit le journaliste.
Une prouesse technologique, mais qui demande aussi du courage de la part du patient. "Il s'est entrainé pendant un an sur un simulateur pour obtenir ces résultats et les progrès sont rapides. L'étape suivante, ça va être de rétablir les équilibres (…) Et l'étape ultime, c'est implanter des sensors sur les nerfs des patients pour envoyer des influx nerveux. Si par la pensée on dote ces capteurs d'influx, les muscles eux-mêmes vont agir et on se passerait d'exosquelette", révèle Jean-Christophe Batteria.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un patient tétraplégique parvient à se déplacer grâce à un exosquelette contrôlé par ses ondes cérébrales, le 3 octobre 2019 à Grenoble (Isère).
Un patient tétraplégique parvient à se déplacer grâce à un exosquelette contrôlé par ses ondes cérébrales, le 3 octobre 2019 à Grenoble (Isère). (HO / CLINATEC ENDOWMENT FUND / AFP)