Ophtalmologistes : objectif 2022 pour des délais "normaux", d'après le syndicat national de la profession

Thierry Bour, le président du Syndicat national des ophtalmologistes de France l'a annoncé sur franceinfo.

Une consultation d\'ophtalmologie.
Une consultation d'ophtalmologie. (MAXPPP)

"L'objectif que l'on a, c'est d'arriver à des délais normaux en 2022", a annoncé sur franceinfo vendredi 8 novembre Thierry Bour, président du SNOF (Syndicat national des ophtalmologistes de France).

43 jours d'attente pour un rendez-vous

Selon une étude faite il y a six mois, la médiane des délais a fortement diminué en deux ans. Elle est ainsi passée de 66 à 43 jours d'attente.

Alors que le SNOF dévoile une étude sur le travail aidé, selon Thierry Bour, cette solution permettra de réduire encore les délais d'attente de rendez-vous chez l'ophtalmologiste. Le travail aidé consiste à faire appel à des assistants, comme des orthoptistes, pour une pré-consultation. "Cela peut aussi consister à mettre en place des postes avancés de consultation sur des cabinets secondaires, et le médecin va lire les résultats en télémédecine", explique Thierry Bour, ce qui "va permettre de mieux mailler le territoire, pour l'accès aux soins à la population."

Des inégalités selon les régions

L'année dernière, 55% des ophtalmologistes faisaient appel au travail aidé, contre 63% désormais.

Sur le recours au travail aidé, toutes les régions ne sont toutefois pas sur un pied d'égalité, selon l'étude. "La région qui est la plus en retard, c'est l'Ile-de-France, affirme Thierry Bour. Notamment parce que les cabinets sont petits. Ailleurs ça se développe très vite", notamment dans l'Ouest et dans le Sud de la France.