Don d'organes : vivre l'attente

France 2 a recueilli le témoignage d'une jeune femme de 24 ans qui a besoin de deux poumons pour survivre et vaincre la mucoviscidose. 

FRANCE 2

L'univers de Marie aujourd'hui est une chambre dans un service réanimation, et c'est l'attente. Seule une greffe de poumons lui permettra de sortir d'ici. Marie est née avec une mucoviscidose, une maladie génétique qui détruit son système respiratoire. Jusqu'au 31 mai dernier, elle a mené une vie presque normale, entre médicaments et kiné. Puis elle a été transportée en urgence à l'hôpital Foch en vue d'une double greffe de poumons.

"Ma vie est en danger"

"Pour moi cela représente une nouvelle vie, un nouveau souffle, une renaissance.(...) Quelqu'un va sauver ma vie avec la greffe. Je le dis clairement. En ce moment, ma vie est en danger", explique-t-elle. Depuis quatre ans, une pneumologue suit l'évolution de santé de la jeune femme et selon elle, la greffe est le seul espoir de Marie. "Nous pouvons tous être donneurs d'organes, nous pouvons tous être receveurs d'organes aussi". C'est ce que rappelle un clip de l'Agence de biomédecine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Chaque Français majeur décédé est aujourd\'hui considéré comme un \"donneur présumé consentant\", s\'il n\'a pas fait de démarches de son vivant pour refuser de donner ses organes. (Photo d\'illustration)
Chaque Français majeur décédé est aujourd'hui considéré comme un "donneur présumé consentant", s'il n'a pas fait de démarches de son vivant pour refuser de donner ses organes. (Photo d'illustration) (FRANCK DUBRAY / MAXPPP)