"On ne paye rien" : en Côte d'Ivoire, les malades du VIH, de la tuberculose et du paludisme bénéficient de traitements gratuits

En Côte d'Ivoire, où le Fonds mondial dépense 12 millions d'euros par an pour des médicaments, les traitements sont aujourd'hui totalement gratuits pour tous les malades du VIH, de la tuberculose et du paludisme.

Une campagne de prévention contre le VIH, le 30 novembre 2012 à Abidjan, en Côte d\'Ivoire (illustration).
Une campagne de prévention contre le VIH, le 30 novembre 2012 à Abidjan, en Côte d'Ivoire (illustration). (GBEKIDE BARNUS / MAXPPP)

Sidiqui Diarra est encore faible, mais cet Ivoirien est en voie de guérison et entame son cinquième mois de traitement contre la tuberculose. Des médicaments qu'il n'a pas payés. "On ne paye rien, c’est gratuit : je n’ai aucune idée du prix...", indique-t-il. Même chose pour Bernard Kanga à propos des antirétroviraux, médicaments contre le VIH. Il en distribue tous les jours : il est pharmacien.

Cette boîte-là, le patient prend un comprimé chaque soir au moment de se coucher mais il ne sait même pas combien cela coûte...Bernard Kanga, pharmacienà franceinfo

La réponse, c'est Ange Désiré Yapi, directeur général de la pharmacie nationale, qui la donne : "Au début, les traitements coûtait quelque 450 euros par mois, explique-t-il. Une très grande partie de la population ne peut pas se le permettre, donc cela a permis d’améliorer la survie des populations…"

La mortalité imputable au sida a chuté de moitié

En effet, en Côte d'Ivoire, la mortalité a chuté de moitié pour le sida entre 2007 et 2017, et de 16% pour la tuberculose entre 2010 et 2017. Et même de 73% sur la même période pour le paludisme.

C'est le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme qui paye en très grande partie ces médicaments. Le fonds, qui dépense 12 millions d'euros par an pour des médicaments en Côte d’Ivoire, finance également d'autres programmes, plus spécifiques, gérés notamment par un organisme public français, Expertise France, programmes de prévention ou encore de réduction des risques auprès des populations vulnérables.

En Côte d'Ivoire, les malades du sida, de la tuberculose et du paludisme bénéficient de traitements gratuits - reportage Solenne Le Hen
--'--
--'--