Un nouveau "Viagra féminin" autorisé aux Etats-Unis

Un deuxième médicament pour améliorer le désir féminin vient d’être approuvé par la FDA aux États-Unis. Sous forme de style injectable, il s’utilise 45 minutes avant un rapport sexuel pour réveiller une libido en berne.

Un nouveau \"Viagra féminin\" autorisé aux Etats-Unis
Un nouveau "Viagra féminin" autorisé aux Etats-Unis (© milanmarkovic78 - Fotolia.com)

Après l’Addyi®, le Vyleesi®. La FDA, l’agence américaine du médicament, a annoncé le 21 juin avoir approuvé la mise sur le marché d’un nouveau médicament pour les femmes préménopausées souffrant d’une baisse de libido chronique. Son originalité : contrairement à l’Addyi®, une pilule rose à prendre tous les jours, le Vylessi® se présente sous la forme d’un stylo injectable à utiliser dans l’abdomen ou dans la cuisse 45 minutes avant un rapport sexuel pour faire grimper le désir féminin.


Il ne s’agit pas non plus de la même molécule que la pilule rose : cette dernière contient de la flibansérine quand le stylo injectable contient de la bremelanotide. Cette molécule reproduit l’action de la mélanocortine, une hormone impliquée dans le désir sexuel. Dans les deux cas, le médicament agit sur le cerveau et sur le système hormonal contrairement aux traitements masculins qui agissent directement sur les organes sexuels.

A lire aussi : Cinq questions sur la libido

Plus de désir, moins d’angoisse

Avant d’autoriser ce médicament, la FDA a testé son efficacité au moyen d’un essai clinique de 24 semaines portant sur 1.247 femmes préménopausées présentant un trouble du désir sexuel. Résultat : 25% des patientes traitées par Vyleesi® ont bénéficié d’une hausse de désir d’au moins 1,2 points sur une échelle allant de 1,2 à 6. Celles traitées par un placebo n’étaient que 17% à observer une telle hausse de libido. De même, 35% des femmes sous bremelanotide (contre 31% des femmes sous placebo) rapportaient une moindre angoisse liée à leur manque de désir.

Pas plus de huit doses par mois

Mais attention, ce stylo doit être utilisé avec parcimonie : pas plus d’une dose par 24 heures et pas plus de huit doses par mois, en raison du risque d’effets indésirables. Les effets secondaires les plus fréquents comptent des nausées (pour 40% des participantes), des vomissements, des rougeurs, des réactions cutanées au niveau de la zone d’injection et des maux de tête.

De plus, en raison de l’augmentation de la pression artérielle qu’il entraîne dans les heures qui suivent l’injection, le Vyleesi® est contre-indiqué aux femmes hypertendues et à celles qui souffrent d’une maladie cardiovasculaire.

20 ans de retard par rapport aux hommes

La mise sur le marché américain de ce nouveau médicament constitue un nouveau progrès dans la lutte contre l’absence de libido chronique, également appelée désir sexuel hypoactif et qui toucherait 10% des femmes avant la ménopause. "Ces femmes ont beaucoup souffert, presque en silence, d’une condition stigmatisée et beaucoup d’entre elles n’ont pas su qu’il s’agissait d’un problème médical traitable" confie au New York Times la docteure Julie Krop, médecin en chef aux laboratoires AMAG fabriquant du Vyleesi®.

Pour le moment, les médicaments visant à améliorer le désir féminin ne sont pas disponibles en France. Un retard conséquent par rapport aux médicaments destinés aux hommes souffrant de troubles de l'érection, comme le célèbre Viagra® mis en vente sur le marché français il y a plus de 20 ans, en 1998.