L'exécutif veut faciliter la "validation des acquis de l'expérience" pour les aidants familiaux

Créée en 2002, la VAE permet d'obtenir une certification professionnelle grâce à la reconnaissance de son expérience, qui peut être bénévole.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un proche aidant est une personne qui soutient une personne âgée, malade, handicapée ou en situation de perte d’autonomie. Le 7 février 2020. (MAXPPP)

Vers une meilleure prise en compte du travail des proches aidants. Face aux difficultés de recrutement, le gouvernement veut reconnaître les compétences professionnelles développées par les aidants familiaux, première étape d'une réforme plus vaste de la "validation des acquis de l'expérience" (VAE), un dispositif qui reste peu connu. L'exécutif va glisser un article en ce sens dans le prochain texte consacré à la prolongation des règles de l'assurance chômage, présenté le 7 septembre en Conseil des ministres.

L'objectif est de faciliter la reconnaissance des compétences acquises par ces personnes qui soutiennent une personne âgée, malade, handicapée ou en situation de perte d’autonomie. Et pour cause, le secteur du grand âge est l'un de ceux où les besoins en recrutement sont massifs.

Une certification professionnelle en deux étapes

"Dans le secteur sanitaire, dans l'industrie ou les transports, où infirmiers, techniciens et conducteurs manquent massivement", la formation initiale et continue "ne sont pas en capacité de répondre à court terme à la demande", expose l'exécutif dans son projet de loi. La VAE fait donc figure de troisième voie à explorer.

Créée en 2002, elle permet d'obtenir une certification professionnelle grâce à la reconnaissance de son expérience, que cette dernière ait été acquise à travers des activités salariées, non-salariées ou bénévoles. La procédure compte deux étapes : la recevabilité et, après plusieurs mois de travail pour constituer un épais dossier justifiant des compétences acquises au fil des ans, le passage devant un jury de validation.

Mais sa mise en œuvre reste timide car "les démarches pour y accéder demeurent complexes et l'accompagnement n'est pas continu", selon un rapport remis en 2021 par trois experts au gouvernement. En 2020, année marquée par la pandémie de Covid-19, 30 000 candidats se sont présentés devant un jury, soit une baisse de 18 % par rapport à 2019. Parmi eux, un peu plus de 18 000 ont obtenu une certification complète. Le nombre de candidats reçus est en baisse de 16 % par rapport à 2019 et se situe à son plus bas niveau depuis 2004.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Senior

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.