Santé : les arrêts maladie fallacieux au centre d'un projet de loi

Publié Mis à jour
Santé : les arrêts maladies fallacieux au centre d'un projet de loi
France 2
Article rédigé par
F.Bouquillat, M.Birden, C,-M, Denis, L.Latour - France 2
France Télévisions

Le projet de loi sur le financement de la sécurité sociale, qui sera étudié le lundi 26 septembre, comporte une mesure pour venir à bout des arrêts maladie donnés par des médecins inconnus du patient.

Trois mots : arrêt de travail. Après les avoir rentrés dans un moteur de recherche et reçu quelques détails sur une migraine, une téléconsultation avec un médecin inconnu est possible. Un rapide questionnaire basique plus tard et le médecin accepte de mettre la patiente à l’arrêt un ou deux jours "pour voir si la crise part". Des pratiques qui ne passent pas auprès de l’Assurance maladie, laquelle a perdu 100 millions d’euros en 2021 à cause d'arrêts contractés auprès de médecin inconnu du patient. 

Une riposte du gouvernement

En guise de riposte, l’Assurance maladie ne souhaite plus prendre en charge ces arrêts spécifiques, ce qui réjouit Jérome Marty, président du syndicat de l’Union française pour une médecine libre. "Il y a une facilitation de la recherche de l'arrêt de travail pour certains patients (...) Les plateformes sont lancées dans des logiques financières et satisfont des patients qu’elles ne connaissent pas et rentrent dans leur logique économique". Cette mesure phare du projet de financement de la sécurité sociale sera présentée le lundi 26 septembre 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.