Quand le sirop pour la toux devient une drogue pour les jeunes

Certains adolescents fabriquent des cocktails à base de sirop contre la toux car ils contiennent des opiacés. Cette nouvelle mode inquiète les pharmaciens, les effets de ces cocktails appelés « purple drank » sont dévastateurs.

(Photo d'illustration © MaxPPP)
avatar
Bruno RougierRadio France

Mis à jour le
publié le

La mode a été lancée par les rappeurs américains en fabricant ces coktails, appelés aussi "purple drank", à base donc, de sirop pour la toux mais aussi de médicaments anti-allergiques, de soda et de glaçons. A forte dose, ces sirops qui contiennent des substances opiacées diminuent le stress, provoquent une euphorie et donnent des hallucinations. 

Même si, pour l'instant cette pratique semble peu répandue en France, l'Ordre national des pharmaciens vient de transmettre des consignes à ses adhérents s'ils constatent que des jeunes viennent acheter des grandes quantités de sirop alors qu'ils semblent en parfait état de santé. Jérôme Langrand, médecin toxicologue explique les effets nocifs des opiacés.

Jérôme Langrand, médecin toxicologue
--'--
--'--
Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens, explique que "le pharmacien a même dans son obligation déontologique de refuser de vendre un médicament, s'il estime qu'il n'est pas bénéfique à la personne qui vient le chercher ". 

Isabelle Adenot, présidente du conseil national de l’Ordre des pharmaciens au micro France Info de Raphaëlle Duchemin
--'--
--'--