Santé : en manque de reconnaissance, les sages-femmes en grève

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Santé : manque de personnel et de reconnaissance, les sage-femmes en grève
France 2
Article rédigé par
L.Legendre-Trousset, S. Guibout, France 3 Régions, A.Lopez - France 2
France Télévisions

Les sages-femmes se sont mobilisées une nouvelle fois samedi 25 septembre. La revalorisation de leurs salaires annoncée par Olivier Véran leur paraît insuffisante. Elles revendiquent surtout une vraie reconnaissance de leur métier.

Depuis deux jours, dans un service de maternité de Seine-Saint-Denis, la quasi-totalité des sages-femmes est en grève, et ce, jusqu'à dimanche 26 septembre au soir. En cause : leurs conditions de travail et leurs salaires. "On est une profession à Bac + 5, on a beaucoup de responsabilités", lance souligne Hélène Catillon, sage-femme. Une revalorisation salariale de 100 euros pour les sage-femmes hospitalières a été annoncé, mais reste insuffisante pour les concernés. "Nous avons une vie personnelle complètement décousue et nous sommes un métier bassement reconnuu financièrement", poursuit une collègue, Josy Cloux. 

Une nouvelle grève le 7 octobre

Leurs conditions de travail se sont dégradées ces dernières années. Manque de moyen et de personnel dans les salles d'accouchement, les sages-femmes se retrouvent de plus en plus à gérer les urgences. "On n'a pas le temps, on est en flux tendu en permanence", explique Elodie Pieyre, sage-femme hospitalière. Les maternités publiques vont de même continuer de fonctionner ce weekend, alors qu'un autre mouvement de grève national est prévu le 7 octobre prochain. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sages-femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.