Cet article date de plus d'un an.

Hôpital : plus de 10% des maternités sont en "fermeture partielle", selon un syndicat

Les maternités font face à des "difficultés de remplacement" des sages-femmes libérales pendant leurs congés estivaux.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La maternité des Bluets, à Paris, le 3 décembre 2018. (MAXPPP)

Code rouge dans les maternités. Au moins 10% des 460 maternités françaises sont en situation de "fermeture partielle" faute de soignants et sacrifient des activités pré et post-naissance pour se concentrer sur les accouchements, ont affirmé vendredi 1er juillet le syndicat de sages-femmes ONSSF et le collectif associatif Santé en danger.

Les chiffres sont sans doute inférieurs à la réalité : sur 461 maternités, 122 ont répondu à l'enquête menée par l'ONSSF et Santé en danger entre le 1er et le 26 juin, et 49 "déclarent des fermetures partielles", soit "40% des répondants", précisent les deux organisations dans un communiqué.

Pénurie de sages-femmes

Faute d'effectifs suffisants, ces établissements ont réduit la voilure : suppression de consultations (suivi de grossesse, échographie), "arrêt des cours de préparation à la naissance", voire "fermetures de lits de néonatalogie", de "service de grossesse pathologique" ou même "d'aile complète de suites de couches".

Pointant les "difficultés de remplacement" des sages-femmes libérales pendant leurs congés estivaux, l'ONSSF et Santé en danger préviennent que "l'offre de soins en périnatalité et gynécologie sera réduite cet été" et déplorent des "procédures dégradées (qui) ont des répercussions sur la prise en charge des femmes et des nouveaux-nés".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.