Gynécologue accusé de violences : le médecin parisien fait l'objet d'une enquête judiciaire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Gynécologue accusé de violences :  le médecin parisien fait l'objet d'une enquête judiciaire
France 3
Article rédigé par
A-C. Poignard, C. Verove, Y. Bodin,P. Bouchetou - France 3
France Télévisions

Une enquête a été ouverte à l'encontre du professeur Émile Daraï, chef du service gynécologie-obstétrique à l'hôpital Tenon, à Paris. Plusieurs femmes l'accusent de violences gynécologiques et une jeune patiente, mineure, l'accuse de viol. 

Le médecin visé par la plainte est un gynécologue de renom de l'hôpital Tenon, à Paris. Le professeur Émile Daraï est accusé de viol sur une patiente de 17 ans. Il fait par ailleurs l'objet de plusieurs signalements pour violences physiques et verbales de la part de femmes l'ayant consulté. L'une d'elles décrit un examen violent en 2014. "Il ne me regarde pas, il insère deux doigts, j'ai une douleur absolument fulgurante donc je me débats dans les étriers. Je hurle [...], on n'oublie pas ce genre de choses", témoigne la victime présumée à Radio France. 

Une centaine de témoignages

Les pratiques du gynécologue ont aussi été dénoncées par certains étudiants en médecine, passés en stage dans le service du professeur. Onze signalements concernant ce médecin ont par ailleurs été transmis à la direction de l'hôpital Tenon entre 2013 et aujourd'hui. L'AP-HP fait savoir qu'une enquête interne est ouverte depuis le 20 septembre et que le professeur nie les faits. Une association contre les violences gynécologiques a recueilli une centaine de témoignages contre le professeur. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.