Déserts médicaux : à Troyes, la maison médicale assure la formation des jeunes médecins pour les inciter à rester

La maison médicale de Troyes, nouvellement inaugurée, regroupe plusieurs professionnels de santé et accueille les internes pour leurs stages : elle proposera bientôt des cours en lien avec la faculté de médecine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Illustration d'un soignant. (REMY PERRIN / MAXPPP)

C'est une initiative innovante pour lutter contre les déserts médicaux qui a vu le jour à Troyes. Le 2 septembre dernier, le ministre de la Santé François Braun inaugurait une maison médicale d'un nouveau genre : elle a la particularité de regrouper plusieurs professionnels de santé, d'accueillir des internes et de proposer bientôt des cours en lien avec la faculté de médecine.

>>Déserts médicaux : dans la Sarthe, une équipe paramédicale d'urgence intervient en complément du Smur et du Samu

Ce gros atout permettra aux étudiants de suivre leurs cours sur place tout en faisant leur stage d'internat dans la même structure. Ils pourront même être logés dans cette ancienne clinique. D'après l'un des médecins généraliste de la maison de santé, Philippe Ithié, cette initiative pourrait inciter des futurs médecins à rester à Troyes. 

"La difficulté pour les internes, c'est qu'ils s'installent dans leur vie d'adulte. Ce ne sont plus des jeunes, ce sont des personnes qui peuvent avoir déjà des enfants, des familles, etc."

Docteur Philippe Ithié, médecin généraliste

à franceinfo

"Le fait de pouvoir rester sur un lieu de territoire est quelque chose aussi qui peut faciliter leurs choix futurs." Cette idée intéresse Radi Konaré : cette étudiante fait justement son stage d'internat dans cette maison médicale, avec le docteur Ithié. "Ça nous permet d'avoir plus de terrain pour pouvoir faire nos stages, indique-t-elle. Au niveau des formateurs, s'ils viennent faire des enseignements ici, je pense qu'on n'aura plus besoin de se déplacer à Reims pour faire les cours."

Deux fois moins de généralistes qu'en moyenne en France

Normalement, les internes font leur stage à Troyes et poursuivent leur cursus à la fac de médecine de Reims. En ayant la possibilité de faire les deux à Troyes, ils sont gagnants. L'initiateur du projet, le docteur Didier Bréjot, pense aussi à la formations des médecins qui exercent déjà à Troyes. "Ça apporte la formation en lien avec la faculté sans qu'ils aient l'obligation d'aller à Reims tous les quatre matins, explique-t-il. Donc ça fait des économies de transport, et une facilité de formation."

"L'intérêt, c'est qu'on a quand même pas mal de médecins libéraux et hospitaliers, des spécialistes, qui peuvent venir faire de la formation directement ici, dans un amphithéâtre avec un accueil privilégié."

Didier Bréjot, initiateur de cette maison médicale

à franceinfo

Pour l'instant, la maison médicale universitaire de Troyes n'a qu'un maître de stage, mais pour démarrer les cours, il faudrait un maître de conférence. Cette maison médicale pourrait devenir un enjeu vital dans un département où il a deux fois moins de généralistes qu'en moyenne dans toute la France.

Une maison médicale innovante, pour lutter contre les déserts médicaux : reportage d'Anne-Laure Dagnet
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Professions médicales

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.