Soins funéraires pour les séropositifs : des associations dénoncent les "stigmatisations" des thanatopracteurs

Pour les thanatopracteurs, réaliser des soins sur des séropositifs malades peut-être dangereux. Les associations de lutte contre le sida dénoncent une atteinte au droit des séropositifs.

Des cercueils dans une société de pompes funèbres en Alsace (illustration).
Des cercueils dans une société de pompes funèbres en Alsace (illustration). (MAXPPP)

Les associations de lutte contre le sida ont dénoncé, mardi 29 août, dans une lettre ouverte, l'obscurantisme d'un syndicat de thanatopracteurs qui s'oppose aux soins sur les séropositifs décédés.

Associations de lutte contre le sida et thanatopracteurs s'opposent sur la question des soins funéraires sur les séropositifs : le reportage de Matthieu Mondoloni
--'--
--'--

À partir du 1er janvier 2018, les séropositifs pourront en effet bénéficier des mêmes soins funéraires que tout le monde, selon un arrêté pris le 20 juillet 2017 par le ministère de la Santé. Jusqu'à présent, il existait une interdiction de pratiquer des soins funéraires sur les corps des personnes porteuses du VIH ou de virus hépatiques.

Ce changement de pratique irrite le syndicat professionnel des thanatopracteurs indépendants (SPTIS). Ces thanatopracteurs craignent des risques de contamination. Le 22 août, le syndicat a mis en ligne une pétition demandant le maintien de l’interdiction des soins. La pétition a recueilli 390 signatures et a été envoyée à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. 

"Un risque" de contamination

Ces soins funéraires consistent à injecter aux défunts un produit antiseptique à la place du sang or, selon le président du syndicat Cédric Ivanès, les réaliser sur des personnes séropositives serait trop dangereux. "Je suis absolument contre [le fait] que les thanatopracteurs de France prennent un tel risque pour une personne décédée. C'est le sens du courrier que nous avons envoyé à la ministre."  

Nous utilisons des objets coupants, piquants, tranchants donc il y a un risque que le thanatopracteur se pique ou se coupe et qu'il soit contaminé.Cédric Ivanès, président du syndicat professionnel des thanatopracteurs indépendantsà franceinfo

La France compte 800 thanatopracteurs en exercice. Une précédente pétition, lancée en 2014 par l'un d'eux, avait recueilli 560 signatures.

Une atteinte aux droits des séropositifs

Pour les associations de lutte contre le sida, ce refus est une véritable atteinte aux droits des personnes séropositives. L'association Aides a co-signé cette lettre ouverte envoyée à Cédric Ivanès. "On vit encore en permanence cette sérophobie, des représentations erronées, un certain nombre de stigmatisations, regrette Enzo Poultreniez, le président d'Aides. Aujourd'hui, on a des traitements qui permettent d'éliminer la charge virale qui fait que ces personnes-là ne contaminent plus personne."

Un certain nombre de représentations subsistent et on continue à les combattre.Enzo Poultreniez, président d'Aidesà franceinfo

Les associations de lutte contre le sida militent depuis des années pour la levée de l'interdiction des soins funéraires sur les personnes séropositives. En 2013, à l'initiative de Jean-Luc Romero, conseiller régional d'Île-de-France, une pétition avait recueilli 131 745 signatures. Les associations espèrent donc que le ministère de la Santé ne reviendra pas sur sa décision.