Soins : fermeture de deux centres Proxidentaire, accusés de mutilations

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Soins : fermeture de deux centres Proxidentaire, accusés de mutilations
France 3
Article rédigé par
R.Augier, S.Bouillot, R.Nectoux - France 3
France Télévisions

Dans le cadre du scandale sanitaire Proxidentaire, 76 plaintes ont été déposées dans la région de Dijon (Côte-d'Or). Des patients ont été mutilés dans ces centres dentaires à bas coûts. Deux centres ont été fermés.

Des dents arrachées, une prothèse inadaptée. Cela fait dix mois que Romuald vit un calvaire depuis son passage chez Proxidentaire. Il ne mange plus d'aliments solides, au désagrément physique s'ajoute une vraie détresse. "Psychologiquement je suis un peu perdu, dans tous les sens, je ne sais pas ce qu'il va se passer et comment ça va se passer, ça a même impacté ma famille en fait", explique Romuald Aubrun.

170 victimes au moins

Sébastien a aussi été patient de cette officine, mais il a été plus prudent. Après trois extractions de dents et des soins inappropriés, il comprend qu'il doit arrêter les consultations. "Le déclic a été ce jour où je suis tombé dans les pommes suite à une extraction de dent, je ne me voyais pas continuer, je les sentais de moins en moins performants", raconte Sébastien Petiot. 170 victimes ont réclamé, en juillet, la fermeture des centres. Les plaignants exigent le retour des dossiers médicaux et la réparation des préjudices subis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.