Réforme de la santé : il faut "construire des projets régionaux", estime Hervé Morin

Sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, Hervé Morin, président du parti Les Centristes, du conseil régional de Normandie et de l'Association des régions de France, revient sur le projet de loi Buzin qui doit réformer le système de santé.

France 2

Le projet de loi Buzin de réorganisation du système de santé est examiné en Conseil des ministres mercredi 13 février. Hervé Morin, président du parti Les Centristes et de l’Association des régions de France, invité des "4 Vérités" sur France 2 mercredi 13 février, a signé une tribune pour interpeller le gouvernement sur ce plan santé, il réclamait notamment plus de concertation. "Nous sommes face à des défis gigantesques, nous avons de moins en moins de médecins, il y a la problématique de la carte hospitalière, et à travers cela la solution passe notamment par la construction d'un système qui soit plus territorialisé", explique l'ancien ministre de la Défense. 

Pour un nouvel acte de décentralisation

Selon Hervé Morin, "nous avons besoin de construire des projets régionaux, qui associent l'ensemble des acteurs : État, Sécurité sociale, mais aussi territoires. Pourquoi ? Prenez ma région, nous avons un déficit de dentistes considérable, parce que nous n'avons pas de faculté dentaire. Par ailleurs, nous avons une problématique qui est celle des zonages. Aujourd'hui, des médecins s'installent par opportunité dans des zones sous-denses pour bénéficier des aides, vidant le territoire d'à côté. La solution n'est pas de plaquer des systèmes nationaux avec des critères nationaux sur des territoires qui ont chacun des problématiques et des spécificités particulières", estime le président du conseil régional de Normandie.

"Si on veut faire en sorte que la fin du quinquennat soit utile, pour l'instant le pouvoir est complètement tétanisé, plus rien ne se passe, toutes les réformes sont abandonnées les unes après les autres [...], il faut donner la possibilité aux territoires d'être acteurs de la transformation du pays, c'est par la décentralisation que les choses sont possibles", conclut Hervé Morin.

Le président de la région Normandie, Hervé Morin, en juillet 2018. 
Le président de la région Normandie, Hervé Morin, en juillet 2018.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)