Plats préparés : un marché qui monte en gamme

Margaux Manière, sur le plateau de France 2, fait le point sur le marché des plats préparés.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les plats préparés se portent-ils bien ? "Beaucoup mieux", rapporte la journaliste Margaux Manière, sur le plateau de France 2. "Après des années difficiles, liées à la mauvaise image des plats préparés, les industriels ont réagi". Avec la montée en gamme, "les ventes en 2018 ont augmenté en valeur de 2,5% pour atteindre 5 milliards d'euros. Le marché est également dopé par les ventes de pizzas surgelées ou prêtes à cuire, effet Coupe du monde oblige", analyse la journaliste.

Une taxe sur les aliments trop salés ?

Il reste cependant quelques points noirs, "Les plats préparés seraient, selon certaines études, trop gras, trop caloriques, trop salés. En acheter très régulièrement pourrait même favoriser certaines maladies. Selon les chercheurs de Nutrimed santé, la consommation d'aliments dits ultra-transformés présente un risque plus élevé de développer des cancers, jusqu'à plus 22% pour certains cancers du sein". Ces risques augmentés sont liés aux additifs compris dans les plats ou à la présence de bisphénol A, un perturbateur endocrinien, dans certains emballages plastiques. "Les industriels tentent de redorer leur image. Ils mettent en avant des plats sans conservateurs, colorants et sans arômes artificiels". De plus, certains députés envisagent d'instaurer une taxe sur les aliments trop salés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un rayon de plats préparés, le 18 avril 2011, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).
Un rayon de plats préparés, le 18 avril 2011, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). (MAXPPP)