Sel : une nouvelle taxe ?

Des députés recommandent de taxer les produits qui contiennent du sel. Une manière de tordre le bras aux industriels, qui continuent de trop saler leurs produits. Chaque jour, les Français consomment deux fois plus de sel que la dose recommandée par l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

Voir la vidéo
FRANCE 2

Augmenter le tarif des sodas, taxer l'huile de palme, et peut-être demain les produits trop salés. Les députés se soucient de la santé des consommateurs, et envisagent de les sensibiliser par le portefeuille. Un rapport attendu fin septembre propose de taxer les plats trop salés. Aujourd'hui, on consomme 9 à 12 g de sel par jour, soit deux fois plus que la moyenne des 5 g, le seuil recommandé par l'OMS (Organisation mondiale de la santé). Alors, taxer les plats salés ? La question divise.

Des maladies cardiovasculaires qui coûtent cher à la collectivité

Les députés pointent du doigt le coût pour la collectivité de la surconsommation de sel. Hypertension, obésité, maladies cardiovasculaires : en France, ces dernières coûtent entre 12 et 15 milliards d'euros par an, selon l'assurance maladie. Des fabricants ont réduit ces dernières années la teneur en sel dans les plats. Insuffisant, pour certains députés. Quelle est l'efficacité de ce type de mesures contraignantes ? Après la taxe soda mise en place en 2012, certains fabricants avaient allégé la teneur en sucre de leurs boissons. Une taxe qui n'avait pas eu d'effet majeur sur la consommation. Elle a donc été durcie en juillet dernier afin d'être plus efficace.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une assiette vide pour... jeûner !
Une assiette vide pour... jeûner ! (THOMAS EISENHUTH / DPA-ZENTRALBILD)