Bientôt une complémentaire santé pour les ménages les plus modestes ?

Dans le cadre du prochain plan pauvreté, le gouvernement envisagerait de faciliter l'accès à une complémentaire santé à un euro par jour pour les ménages les plus pauvres.

Il existe déjà une aide financière pour avoir une complémentaire santé,  l'ACS, destinée aux personnes qui gagnent trop d'argent pour bénéficier de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) mais dont les revenus restent très modestes. Pour y avoir droit, il faut avoir des ressources supérieures à 8.800 euros par an mais inférieures à 11.900 euros par an pour une personne seule. Principal problème : ce dispositif reste sous-utilisé. Féreuze Aziza, membre de France Assos Santé, explique que 30 à 40% des personnes éligibles à l'ACS n'y ont pas recours parce qu'elles ne connaissent pas le dispositif ou en raison des nombreuses démarches administratives à entreprendre.

Son coût : trente euros par mois maximum

Le projet du gouvernement serait de permettre aux personnes bénéficiaires de l'ACS de profiter des mêmes avantages que ceux de la CMU-C. Selon RTL, ils paieraient une somme allant de quelques euros à 30 euros par mois et par personne. Cela représenterait au maximum 1 euro par jour. Le détail de cette mesure devrait être présenté jeudi lors de l'annonce par le gouvernement du plan de lutte contre la pauvreté. L'accès aux soins est particulièrement difficile pour les personnes qui ont des faibles ressources. 5% des Français n'ont pas de complémentaire santé mais chez les plus modestes, ce taux atteint 12%.

Complémentaire santé : une aide simplifiée
Complémentaire santé : une aide simplifiée