Cet article date de plus de quatre ans.

Mexique : à l'âge de 10 mois, ce bébé pèse déjà 28 kg et attend un traitement

Les parents de Luis Gonzales ont lancé une campagne de levée de fonds sur les réseaux sociaux, afin de financer ses soins médicaux.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Luis Gonzales et sa mère, Isabelle Pantoja, dans leur maison de Tecoman (Mexique), le 8 novembre 2017. (PEDRO PARDO / AFP)

Luisito n'a que 10 mois, mais il pèse déjà 28 kilos. A sa naissance, le 15 décembre 2016, le petit Mexicain affichait pourtant des mensurations classiques : 3,5 kilos pour 52 centimètres. Il a atteint 10 kilos à l'âge de deux mois et a doublé de poids au cours des huit mois suivants. "Je croyais que c'était parce que j'avais du bon lait", explique sa mère Isabel Pantoja, dans leur maison de Tecoman, sur la côte pacifique.

Mexique : à l'âge de 10 mois, un bébé pèse déjà 28 kg
AFP

Pour cette famille, les promenades dans le village sont terminées. Le bébé, qui porte une couche pour adulte, se fatigue au bout d'une demi-heure même assis sur son siège. Il faut alors le prendre dans les bras. "Il ne peut pas marcher, même à quatre pattes", regrette Isabel Pantoja. Le père de Luis, Mario Gonzales, s'inquiète également pour la santé de sa femme. Elle "commence déjà à sentir les effets du poids de l'enfant", qu'elle doit soulever à de nombreuses reprises durant la journée.

Un traitement hormonal pour soigner Luis ?

Les causes de l'obésité de Luis sont toujours inconnues. Pour poser un diagnostic, le bébé doit subir des examens réguliers, parfois "jusqu'à trois ou quatre fois par semaine", à l'hôpital de Colima. Mario Gonzales ne gagnant que 200 dollars par mois, le couple a ouvert une page Facebook et un compte bancaire pour recevoir des dons et financer les soins médicaux de l'enfant. 

L'état de santé de Luis pourrait toutefois s'améliorer. La chirurgienne Silvia Orozco, du centre Zone Diet, espère que les analyses en cours confirmeront qu'il ne souffre pas du syndrome de Prader-Willi. Cette maladie laisse les enfants sans régulateur de satiété, provoque un retard mental, des "muscles de gélatine" sans force, des problèmes cardiaques et affecte le développement des organes sexuels. 

Silvia Orozco croit toutefois savoir que l'obésité de Luis est due à une "inflation cellulaire", provoquée par le manque de nutriments anti-inflammatoires ingurgité par sa mère durant la grossesse. Cela aurait provoqué "un faible fonctionnement thyroïdien, un faible fonctionnement de ses glandes surrénales qui gère le métabolisme" de l'enfant, explique-t-elle. Si c'est le cas, le traitement à suivre serait hormonal. Pour l'heure, Luisito est uniquement nourri de lait à faible teneur en graisses, de lait maternel, et de bouillies de végétaux et de fruits.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.