VIDEO. Agnès Buzyn confirme que les médicaments contre Alzheimer ne seront plus remboursés "pour que les gens ne les utilisent plus"

Ces traitements coûtent environ 90 millions d'euros par an à la Sécurité sociale et la Haute Autorité de santé les jugent "néfastes".

Voir la vidéo
FRANCE 3

Agnès Buzyn a confirmé, mercredi 30 mai, sur le plateau du "19/20" de France 3, que les médicaments pour lutter contre la maladie d'Alzheimer ne seront plus bientôt remboursés. Ces traitements coûtent environ 90 millions d'euros par an à la Sécurité sociale. "Ce n'est pas pour des raisons budgétaires, a assuré la ministre de la Santé. Ces médicaments sont considérés par la Haute Autorité de santé comme étant néfastes et entraînant beaucoup d'effets secondaires, dont des fractures et des chutes."

Nous déremboursons ces médicaments pour que les gens ne les utilisent plus.

Agnès Buzyn

sur France 3

La ministre de la Santé a assuré que le déremboursement de l'Aricept, de l'Ebixa, de l'Exelon et du Reminyl ainsi que de leurs versions génériques ne se traduirait pas par "une économie pour la Sécurité sociale". "Cette somme sera dédiée aux équipes qui prennent en charge les malades d'Alzheimer, a affirmé Agnès Buzyn. C'est un transfert vers des compétences humaines."

La ministre de la Santé Agnès Buzyn à l\'Elysée, à Paris, le 30 mai 2018.
La ministre de la Santé Agnès Buzyn à l'Elysée, à Paris, le 30 mai 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)