Santé : le dioxyde de titane présent dans un tiers des médicaments du marché français

Publié
Santé : le dioxyde de titane présent dans un tiers des médicaments du marché français
Article rédigé par
F. Nicotra, S. Gravelaine - France 3
France Télévisions

Certains de nos médicaments pourraient-ils être cancérigènes ? 800 d’entre eux, parmi les plus consommés, contiennent du dioxyde de titane, et c’est cette substance qui pose problème. Le magazine de consommation Kali alerte, l’Agence nationale de sécurité du médicament répond et l’Europe, elle, légifère.

Le E171, ou dioxyde de titane, est présent dans un tiers des médicaments du marché français. Pourtant, il est interdit depuis deux ans dans l’industrie alimentaire pour raisons sanitaires. Selon une enquête récente, on en retrouve dans 4 200 références pharmaceutiques, dont 800 des médicaments les plus utilisés. "Ce qu’on a pu constater dans notre étude, c’est que de nombreux médicaments que les gens prenaient pour des maladies chroniques étaient exposés à ce dioxyde de titane de manière quotidienne", indique Christelle Pangrazzi, rédactrice en chef du magazine Kali.

Trois ans pour bannir le dioxyde de titane

Cet additif sert essentiellement à blanchir les produits ou à les protéger des rayons ultraviolets. Mais de nombreuses études scientifiques ont révélé que ces nanoparticules de dioxyde de titane, une fois ingérées ou respirées par l’humain, sont néfastes pour la santé. Un problème bien connu de l’Agence nationale de sécurité du médicament, qui a déjà prévu d’interdire le dioxyde de titane dans les produits pharmaceutiques. Au niveau Européen, l’industrie pharmaceutique a maintenant trois ans pour bannir cet additif de ses produits.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.