Alerte sur un médicament contre l'hypertension

Les médicaments à base de valsartan ont fait l'objet d'un nouveau rappel. Une substance probablement cancérogène a été décelée. La situation risque d’entraîner une rupture de stock.

Les médicaments à base de valsartan sont les plus prescrits en cas d'hypertension, d'insuffisance cardiaque ou à la suite d'un infarctus. Mais ils font aujourd'hui l'objet d'un rappel. Après analyse de toutes les marques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) rappelle 400 lots, soit 60 % du marché. En juillet dernier, neuf laboratoires avaient déjà retiré leurs produits du marché à la suite de la découverte d'une impureté potentiellement cancérogène chez un de leur fournisseur.

La découverte d'une substance cancérogène

Cette fois, c'est la découverte d'une seconde impureté chez un fournisseur indien, la N-nitrosodiéthylamine (NDEA) qui inquiète les autorités sanitaires. "C'est un cancérogène assez connu présent dans l'environnement, dans l'alimentation (...) qui ne doit pas être présent dans un médicament", détaille le Dr Jean-Michel Race, directeur des médicaments en cardiologie à l'ANSM. Les patients ont deux possibilités : le pharmacien peut délivrer un lot qui n'est pas concerné par le rappel s'il en a en stock ou appeler le médecin du patient. Dans tous les cas, il est vivement déconseillé d'arrêter son traitement. Les pharmaciens craignent une pénurie du médicament.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le médicament antihypertenseur Nisisco et son générique, Valsartan/Hydrochlorothiazide Sandoz, dans une pharmacie le 6 décembre 2017.
Le médicament antihypertenseur Nisisco et son générique, Valsartan/Hydrochlorothiazide Sandoz, dans une pharmacie le 6 décembre 2017. (PASCAL BACHELET / BSIP / AFP)