VIDEO. À Londres, les pubs pour la malbouffe sont chassées des transports en commun

Sadiq Khan, le maire de Londres, a pris des dispositions pour lutter contre l'obésité infantile qui frappe la capitale.

BRUT

Burgers, sodas, barres chocolatées… Tous les aliments jugés néfastes sur le plan diététique sont bannis des affiches publicitaires du métro et des bus londoniens. En effet, le Transport for London (TfL), l'organisme chargé des transports en commun de la ville, n'exposera sur ses murs que des produits sains dans le but de freiner la consommation d'aliments "trop gras, trop sucrés, trop salés". L'objectif de la ville est de réguler l'influence de la publicité qui peut parfois inciter les citadins à adopter des comportements peu recommandables. "La réalité, c'est que la publicité, ça fonctionne ! C'est pourquoi les entreprises dépensent des millions de livres en publicités", explique le maire de Londres Sadiq Khan.  

Les dangers du surpoids 

À Londres, cette réforme semble opportune car la ville a l'un des taux d'obésité infantile les plus élevés d'Europe. Il s'agit d'un réel fléau puisque près de 40 % des enfants âgés de 10 à 11 ans sont en surpoids ou sont obèses. "Leur génération est statistiquement censée vivre une vie plus courte que la mienne", déplore Jamie Oliver, chef cuisinier.

Alison Cox de la Cancer Research UK alerte sur les graves répercussions qui peuvent découler de l'excès de poids. Elle signale notamment que 700 000 nouveaux cas de cancer pourraient être diagnostiqués ces 20 prochaines années si aucune disposition n'est prise.

La mesure adoptée par la capitale anglaise a fait florès comme en témoigne les 82 % de Londoniens qui y sont favorables.

Sadiq Khan, le maire de Londres, a pris des dispositions pour lutter contre l\'obésité infantile qui frappe la capitale.
Sadiq Khan, le maire de Londres, a pris des dispositions pour lutter contre l'obésité infantile qui frappe la capitale. (BRUT)