Variole du singe : l'OMS déclenche son plus haut niveau d'alerte

Publié
Variole du singe : l’OMS déclenche son plus haut niveau d’alerte
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

La variole du singe continue de se propager un peu partout à travers le monde. Ce virus inquiète les autorités sanitaires, d’autant que certains pays n’ont pas débuté de campagne de vaccination.

Avec près de 400 cas officiellement détectés en Suisse, le pays est l’un des plus touchés par la variole du singe. Pourtant, contrairement à ses voisins européens, la confédération helvétique n’a toujours pas homologué de vaccin contre le virus. Au Canada, devant les centres de vaccination, les files d’attente sont bondées et composées en grande partie d’étrangers. Une politique qui vise à enrayer la chaîne de contaminations coûte que coûte. 

Un premier cas de transmission de l'homme au chien

La variole du singe se propage rapidement, contraignant l’OMS (Organisation mondiale de la santé) à déclencher son plus haut niveau d’alerte. Selon l'organisation, le nombre de cas recensés à travers le monde s’élève à près de 32 000 personnes. Ce nombre pourrait encore augmenter fortement, d’autant qu’un premier cas de transmission de l’homme au chien a été rapporté à Paris. À ce jour, mercredi 17 août, selon le dernier bilan de l’OMS, seulement 12 décès liés à la variole du singe ont été enregistrés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.