Remboursement de séances chez le psychologue : "Un effet d'annonce sans consistance réelle", selon le Syndicat national des psychologues

"La plupart des organisations de psychologues appellent au boycott de ces dispositifs qui sont inadéquates", affirme Patrick Ange Raoult, secrétaire général du syndicat, qui dit refuser la condition d'une prescription médicale.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le bureau d'un psychologue. Photo d'illustration. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

"C'est un effet d'annonce sans consistance réelle auquel l'ensemble des psychologues libéraux sont opposés", a déclaré samedi 23 octobre sur franceinfo Patrick Ange Raoult, secrétaire général du Syndicat national des psychologues (SNP), alors que l'Assemblée nationale a très largement voté vendredi soir la prise en charge par l'Assurance maladie de huit séances chez le psychologue à partir de début 2022, sur prescription médicale.

>> Santé mentale : cinq questions sur le remboursement de séances chez le psychologue annoncé par Emmanuel Macron

"La plupart des organisations de psychologues appellent au boycott de ces dispositifs qui sont inadéquates", ajoute Patrick Ange Raoult, qui dit refuser la condition d'une prescription médicale qu'il qualifie également d'"inadéquate". "Les psychologues sont les seuls à avoir une formation suffisamment structurée en psychologie et psychopathologie pour faire un diagnostic, poursuit-il. On ne comprend pas pourquoi ce passage obligatoire chez le médecin."

Les tarifs de ces consultations prises en charge seront de 40 euros pour la première séance de bilan, de 30 euros pour les suivantes, sans dépassement d'honoraires autorisé. Un "tarif honteux" pour le secrétaire général du SNP : "C'est un tarif qui ne permet pas aux psychologues de pouvoir assurer une continuité de leur existence. Ça ne permet pas de vivre, tout simplement."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maladie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.