Palpitations : quand faut-il s'inquiéter ?

Le coeur qui s’emballe et qui tape dans la poitrine, c'est un symptôme fréquent et très angoissant. Comment réagir ? Quand parle-t-on de palpitations  ? Les réponses du Dr Anthony Chauvin.

Les palpitations constituent un trouble du rythme cardiaque. Elles se caractérisent par des battements de cœur anormaux, désordonnés, irréguliers voire pénibles. Habituellement, le cœur réalise entre  60 et 100 battements par minute. Lors de palpitations, ce chiffre se situe au-delà de 100. Il peut s’agir de  tachycardie ( des battements cardiaques rapides et réguliers) ou d’extrasystoles ( des battements cardiaques anormaux accompagnés d’une sensation d’arrêt ou de battements ratés.)

Quelles sont les principales causes des palpitations  ? 

Il existe 2 grands types de causes de palpitations  : celles qui sont organiques (c’est-à-dire dûes à un problème d’organe) et celles qui sont non organiques.

Dans les causes non organiques on retrouve  :

L’anxiété, le stress ou les accès de panique. Dans ces cas, les glandes surrénales sécrètent des substances qui augmentent le rythme cardiaque. La caféine, le tabac, le sport, la chaleur, la ménopause chez la femme ou encore certains médicaments peuvent engendrer des palpitations. 

Dans les causes organiques on retrouve entre autres : 

  • L’anémie, c’est-à-dire le manque d’hémoglobine, qui, du fait de la réduction du transport de l'oxygéne dans le sang, fait que le cœur va s’accélérer pour compenser. 
  • L’hyperthyroïdie car les hormones thyroïdiennes influencent la façon dont le cœur se contracte. 
  • L’hypertension artérielle fait subir une pression élevée aux vaisseaux sanguins en permanence et oblige le cœur à pomper plus rapidement, ce qui peut être à l’origine de palpitations. 
  • L’arythmie cardiaque qu'on appelle aussi la fibrillation auriculaire augmente le rythme cardiaque et entraînerait une contraction irrégulière de celui-ci. 

Avoir des palpitations est-ce dangereux ?  

Le danger des palpitations va dépendre de l'état de santé et des symptômes associés. En effet, si l’épisode de palpitations est isolé, bien toléré chez un sujet jeune sans maladie cardiovasculaire, et, que le rythme est régulier et inférieur à 140/min alors, il est possible de se contenter d’un examen médical chez son médecin traitant. Celui-ci fera un électrocardiogramme, c’est-à-dire un enregistrement du cœur sur quelques secondes pour vérifier que tout va bien. Dans les autres cas, il faudra procéder à des explorations et en urgence. Les signes qui doivent vous alerter sont  : 

  • Si les palpitations surviennent et s’accentuent à l’effort. 
  • Si vous souffrez de problèmes cardiaques avérés. 
  • Si un ou plusieurs membres de votre famille ont fait une mort subite. 
  • Si vos palpitations s’accompagnent de syncopes
  • Si vos palpitations s’accompagnent d’un essoufflement majeur voir de douleurs thoraciques.

Dans ces cas, il faut avoir un avis médical en urgence car il faudra au moins un électrocardiogramme, voir un bilan sanguin. 

Des choses simples pour éviter l’apparition de palpitations  ?  

Pour éviter les palpitations, il faut plutôt limiter tous les excitants type  : chocolats, thé, alcool, tabac…. Et bien entendu, avoir un suivi médical régulier pour ne pas méconnaître un problème cardiovasculaire. 

Palpitations : quand faut-il s\'inquiéter ?
Palpitations : quand faut-il s'inquiéter ?