"On n'écoute pas la douleur ni le patient" : la mère de Lou, morte à 11 ans d'une péritonite, dénonce la mauvaise prise en charge des urgences

La mort de Lou, 11 ans, aurait-elle pu être évitée ? Fin décembre 2019, la petite fille est décédée d'une péritonite à l'hôpital Necker, à Paris. Sa mère dénonce la mauvaise prise en charge des urgentistes et raconte le calvaire enduré par sa fille.

FRANCE 3

Lou était une petite fille joyeuse, pleine de vie, une très bonne élève avec un sacré caractère. Elle a toujours été courageuse face à son infirmité motrice. En décembre 2019, Lou a été emportée par une septicémie à l'hôpital Necker, à Paris. "J'ai assisté à l'agonie de ma propre fille dans une impuissance la plus totale. Je suis retournée plusieurs fois aux urgences, pendant quatre jours, j'ai sollicité la demande des médecins pour la soulager et ça n'a pas été fait", dénonce sa mère.

Des urgences dépassées

Pendant plusieurs jours, Lou attendra des heures dans une salle d'attente de l'hôpital Necker. Les douleurs sont terribles, mais malgré tout, elle est renvoyée chez elle. "Elle a très très mal, et d'ailleurs elle est vraiment tordue de douleur. On la voit pliée sur son fauteuil, tous les parents la regardent parce qu'on voit qu'elle souffre. Malgré ça, pour une raison que je ne comprends pas, on attend au moins 4, 5 heures", poursuit sa mère. Ses parents insistent. En ville, on leur prescrit une imagerie médicale. Quand la péritonite est diagnostiquée, une urgence vitale, elle arrive à midi à l'hôpital Necker. À 17 heures, elle n'est pas encore opérée. Pour ses parents, les urgences ont été totalement dépassées.

Le JT
Les autres sujets du JT
La mort de Lou, 11 ans, aurait-elle pu être évitée ? Fin décembre 2019, la petite fille est décédée d\'une péritonite à l\'hôpital Necker, à Paris. Sa mère dénonce la mauvaise prise en charge des urgentistes et raconte le calvaire enduré par sa fille.
La mort de Lou, 11 ans, aurait-elle pu être évitée ? Fin décembre 2019, la petite fille est décédée d'une péritonite à l'hôpital Necker, à Paris. Sa mère dénonce la mauvaise prise en charge des urgentistes et raconte le calvaire enduré par sa fille. (FRANCE 3)