Maladie hémorragique épizootique : trois cas dans les Pyrénées-Atlantiques et dans les Hautes-Pyrénées, une première en France

Pour la première fois, la maladie hémorragique épizootique (MHE) a été détectée sur des bovins, dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Si les animaux touchés peuvent tomber gravement malades voire mourir, ils ne sont en revanche pas contagieux.
Article rédigé par France Info - avec France Bleu Pays basque
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les élevages bovins des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées à leur tour touchés par la maladie hémorragique épizootique (photo d'illustration). (GAIZKA IROZ / AFP)

La maladie hémorragique épizootique (MHE) a été formellement identifiée dans des élevages dans les Pyrénées-Atlantiques et dans les Hautes-Pyrénées, a appris France Bleu Pays Basque, ce mercredi 20 septembre, auprès de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) des Pyrénées-Atlantiques.

Deux cas ont été détectés dans des élevages bovins à Hasparren et à Etchebar, et un sur un bovin dans le secteur de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées. 

Une maladie arrivée en Europe en 2022

Cette maladie est très surveillée depuis 2022 par les autorités sanitaires européennes, depuis qu'elle a fait son arrivée en Europe (Italie et Espagne), après s'être propagée sur le continent américain, où elle a été détectée pour la première fois en 1955 aux États-Unis. En France, c'est donc la première fois que les autorités sanitaires détectent officiellement cette maladie qui touche les animaux sauvages, surtout les cervidés, les bovins et les caprins, même si elle peut aussi toucher les élevages. 

Les animaux contaminés peuvent être gravement malades, voire en mourir. Le variant détecté dans les Pyrénées-Atlantiques présente "à ce stade peu de symptômes ou pas de symptôme sur les ovins par exemple", mais les bovins, eux, "présentent quelques symptômes", explique Alain Mesplède, le directeur de la DDPP des Pyrénées-Atlantiques.

Les animaux malades ne sont pas contagieux

Le virus touche avant tout la faune sauvage. "D'ailleurs, c'est une maladie hémorragique épizootique des cervidés", précise  Alain Mesplède. Les animaux contaminés ont de la fièvre, ne mangent plus, boitent et ont une détresse respiratoire. En revanche, les animaux malades ne sont pas contagieux puisque le virus se transmet par des moucherons piqueurs, du genre Culicoides.

Aucun vaccin n'existe contre ce virus, alors l'Agence nationale sécurité sanitaire alimentaire nationale (Anses) recommande de tester les animaux et d'interdire le transport de ruminants depuis les zones infectées, afin de limiter la propagation.

Par mesure de sécurité, les exportations de bovins vivants sont désormais interdites pour toutes les exploitations dans un rayon de 150 kilomètres autour des élevages touchés, a indiqué le syndicat agricole ELB à France Bleu Pays Basque. Cinq départements sont concernés : les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, le Gers, les Landes et la Haute-Garonne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Maladie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.