Lyme : des chercheurs traqueurs de tiques

Pour mieux lutter contre la maladie de Lyme, retour à la base : la tique. Plusieurs équipes de chercheurs de l’Anses, de l’Inra et de l’Inserm traquent ces petits acariens afin de percer leurs mystères.

Dans la forêt de Sénart, en région parisienne, une équipe de chercheur capture des tiques de l'espèce Ixodus ricinus pour, ensuite, les analyser. "Chaque mois, nous venons prélever des tiques pour savoir si, avec le temps, leur densité augmente", indique le chercheur Thomas Pollet. " Nous ne récupérons que les nymphes et les adultes, qui sont les deux stades qui peuvent transmettre des agents pathogènes", ajoute Sara Moutailler, entomologiste.

Les chercheurs identifient ensuite l'espèce à laquelle appartiennent les tiques récoltées. "Ixodes ricinus est l'espèce la plus répandue en France et en Europe", précise Thomas Pollet.

Les acariens sont ensuite analysés pour déterminer quels sont les agents pathogènes qu'ils hébergent, chaque espèce de tique pouvant héberger un ou plusieurs micro-organismes. "L'objectif de nos travaux est de déterminer quelle espèce de tiques porte quel agent pathogène pour avoir une meilleure connaissance de ce qui se passe sur le territoire français mais également à l'échelle européenne", souligne Sara Moutailler. "Avec, comme but ultime, de pouvoir mieux lutter contre ces agents pathogènes", ajoute la chercheuse.

En Europe, les tiques sont les premiers vecteurs de maladies infectieuses chez l'Homme et chez l'animal. Plusieurs équipes de recherche travaillent actuellement sur l'ensemble du territoire français.

Lyme : des chercheurs traqueurs de tiques
Lyme : des chercheurs traqueurs de tiques